Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 07/11/22 10:50

Sempre endavant
Membre
Lieu: Perpinya
Inscrit le: 26/09/21
Messages: 521

Crise à l’USAP

Si ça intéresse certains d’entre vous, l’usap est au bord de la crise, ce mardi 8 novembre, son président François Rivière tiendra une conférence de presse pour faire le bilan à la fin du premier bloc de top 14.
Le club est 13eme, avec un seul point d’avance sur le dernier Brive, et semble encore condamné à lutter désespérément pour s’octroyer en fin de saison une dernière chance de se sauver lors de l’access match.
Ces mauvais résultats ( 7 défaites en 10 matchs) sont directement liés à la très mauvaise gestion d’un président incompétent.
La colère se fait de plus en plus forte et les supporters montent au créneau pour essayer de faire bouger les choses.
Ci-dessous, un communiqué des penyas qui sortira mardi 8 novembre dans la presse locale ( journal L’Independant et la radio France bleu Roussillon) avant la prise de parole de Rivière.

Communiqué, mardi 08 novembre 2022

Pour survivre, l'USAP doit s'ouvrir à d'autres investisseurs


Monsieur le Président,

Depuis le premier jour de votre prise de pouvoir il y a 9 ans, la très grande majorité des supporters a toujours été à vos côtés. En atteste le taux de remplissage du stade, nous étions présents dans les moments difficiles au cours des premières années à l'étage inférieur ou encore pendant la terrible saison de Top 14 comme dans les moments de bonheurs et notamment les deux titres de champion de France de Pro D2.

Aujourd'hui, le secteur sportif est à bout de souffle. Bien qu'étant irréprochable voire même exemplaire, il est usé de travailler dans des conditions déplorables et avec des moyens dérisoires. Si la situation n'évolue pas, il ne pourra plus réaliser les miracles d'un passé récent. En 2019, vous présentiez le projet "USAP 2023" avec comme objectif d'aller chercher un budget de 25 millions d’euros et une masse salariale de 10 millions, sans parler des travaux à Aimé Giral, du centre de formation et d'entrainement que vous évoquiez également. Nous sommes très très très loin du compte. Alors certes, le Covid est passé par là mais d'autres clubs ont su se structurer pendant cette période. A titre d'exemple, Bayonne monte en Top 14 avec une nouvelle tribune, un budget supérieur à 20 millions et un recrutement qui apporte une réelle plus-value. A l'étage en-dessous les cadors de la Pro D2 se structurent : pelouses hybrides, tribunes avec des espaces réceptifs et des loges, centres d'entrainement flambants neufs, etc. l'avenir se construit sur des bases solides. 

En ce qui nous concerne, nos jeunes talents continuent de vivre dans des appartements vétustes et le centre d'entrainement est au point mort. Concrètement, sur le centre d'entrainement qui est fautif, est-ce réellement la mairie qui bloque le projet ? Des réponses concrètes et précises sont attendues sur ce sujet. Si cela ne suffisait pas, nous sommes aussi le plus petit budget du Top 14 (18 millions d'euros officiellement) et nous possédons la plus petite masse salariale (6,5 millions) quand tous les autres clubs sont a minima à 8 ou 9 millions. Si l'on en croit votre partage récent de l'interview du Président du Stade Français sur les réseaux sociaux, l'argent ne ferait pas le bonheur ? Pourtant, avec l'augmentation de 2 millions de notre masse salariale, nous pourrions recruter 4 joueurs de niveau international ou 8 de très bon niveau ce qui changerait sensiblement la compétitivité de notre effectif. 

Avec pas moins de 20 fins de contrat en juin prochain, le club est à un tournant majeur pour les 10 prochaines années. Les joueurs cadres avancent dans l'âge et aucun renouvellement de qualité ne semble voir le jour. La politique de recrutement se cantonne à une série de paris souvent malheureux. Force est de constater que sur les 6 recrutements effectués à l'intersaison, 2 sont régulièrement dans le groupe et 4 font office de sparring partner. L'année dernière, sur les 13 recrutements effectués, seuls 3 s'étaient imposés comme des titulaires. Le reste était soit sur le banc soit en tribune. Cette saison, l'USAP joue avec une équipe moins compétitive que celle championne de France de D2 en 2021. Ce triste constat peut s'étendre aux années précédentes avec un recrutement plus que douteux en raison d'un manque criant de moyens mis à disposition du secteur sportif. De plus, lorsque ces paris sont des réussites, ils ne durent malheureusement pas longtemps. L'exemple Delguy en est le symbole parfait. La bronca qui est descendue des travées d'Aimé Giral lors de sa sortie n'est autre que l'expression d'une frustration accumulée depuis de nombreuses années devant l'incapacité de notre club à conserver ses talents. La liste est très longue et continuera de s'allonger si rien ne change.

Monsieur le Président, pour adhérer à un projet, nous avons besoin d'un cap clair, réaliste et ambitieux. Aujourd'hui, nous ne nous donnons pas les moyens de nos ambitions.

9 ans après votre arrivée à la tête du club, l'USAP est treizième du Top 14 avec un effectif à bout de souffle, des infrastructures inexistantes et un budget dérisoire. Le constat est dur mais réel. Le club est à un tournant comme il l'était au début des années 2000 avec le passage au professionnalisme. Soit nous prenons le bon wagon, soit nous serons condamnés à végéter en deuxième division. Le bon wagon signifiant essentiellement une augmentation conséquente de notre budget. Trois possibilités s'offrent à vous : investir personnellement a minima 5 millions de plus par an, ouvrir le capital à de nouveaux investisseurs ou vendre le club. A ce jour, la deuxième solution semble être la plus cohérente pour assurer une certaine continuité et permettre à l'USAP d'avancer et de grandir. Nous comptons sur vous et sur votre amour pour le club pour faire le nécessaire en ce sens très rapidement.

En espérant que ce cri du cœur trouve écho auprès de vous, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'expression de nos sentiments les meilleurs.

Bien cordialement.






USAP per sempre , mai morirem !!!

Hors ligne

 

#2 07/11/22 14:19

Tchimbé Red
Membre
Lieu: Bords de Durance...
Inscrit le: 10/12/10
Messages: 5986

Re: Crise à l’USAP

Bravo aux Penyas pour le ton et le fond du message. Un ton apaisé et un fond qui traduit parfaitement bien les inquiétudes (et la colère !) qui grondent.
Car oui, sur le fond, la situation décrite est inquiétante, notamment en terme d'infrastructures désuètes et de masse salariale disponible. Sur du long moyen et long terme, l'attractivité de l'USAP est bien compromise si rien ne bouge.
Courage !






Des règles simples pour être efficaces: "Aujourd'hui les gars, on va se regarder dans les yeux, et on verra bien si on a des couilles !" ... "Isole toi si tu veux, mais jamais seul." ...

Hors ligne

 

#3 08/11/22 11:39

Sempre endavant
Membre
Lieu: Perpinya
Inscrit le: 26/09/21
Messages: 521

Re: Crise à l’USAP

Riviere fait sa conférence de presse à 16h30 mais le communiqué des penyas est annulé, car l’usap engage un autre joueur des wasps, l’arrière Crossdale.
A force de mettre la pression, les choses commencent un peu à bouger.






USAP per sempre , mai morirem !!!

Hors ligne

 

#4 08/11/22 22:35

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 27275

Re: Crise à l’USAP

Juste un truc, mais je sais pas si les chiffres sont connus : ok Rivière est tout puissant au club et ne partage ni le capital ni le pouvoir, met ils met combien chaque année pour maintenir le club à flot, et combien au total depuis qu'il est le patron ?
En gros : y'a-t-il une alternative, des gens pleins de pognons prêts à investir dans la durée à l'USAP, et qui sont barrés par Rivière qui veut se garder son (cher) joujou ?

Hors ligne

 

#5 09/11/22 07:21

Cham
Membre
Inscrit le: 22/01/17
Messages: 125

Re: Crise à l’USAP

vpl a écrit:

Juste un truc, mais je sais pas si les chiffres sont connus : ok Rivière est tout puissant au club et ne partage ni le capital ni le pouvoir, met ils met combien chaque année pour maintenir le club à flot, et combien au total depuis qu'il est le patron ?
En gros : y'a-t-il une alternative, des gens pleins de pognons prêts à investir dans la durée à l'USAP, et qui sont barrés par Rivière qui veut se garder son (cher) joujou ?

" des gens pleins de pognons", on a l'impression de lire la France Insoumise .
la ville de Perpignan soutient l'USAP à hauteur de 1,6 millions d'euros !

Hors ligne

 

#6 09/11/22 07:48

Sempre endavant
Membre
Lieu: Perpinya
Inscrit le: 26/09/21
Messages: 521

Re: Crise à l’USAP

D’après lui, il aurait mis 18 millions depuis son arrivée à l’usap !
Les explications du roi Rivière :

À l'occasion d'une conférence de presse, mardi après-midi au stade Aimé-Giral, François Rivière, le président de l'USAP, a fait le point sur les sujets d'actualité de l'économie du club. Et surtout répondu aux attaques qu'il subit depuis plusieurs mois.

Depuis un mois, il s'était empêché de parler. Pour peser le moindre de ses mots. Pour ne pas perturber non plus le travail du staff, - a qui il a réassuré mardi toute sa confiance -, et de l'équipe au cœur d'une première partie de saison compliquée. À l’issue du premier bloc de dix matches, et alors que les joueurs sont en congés pour quelques jours avant de reprendre l'entraînement lundi prochain pour préparer la venue de Bordeaux le 26 novembre prochain à Aimé-Giral, François Rivière a enfin pris la parole. Pour faire le point sur la situation économique du club, annoncer des futurs travaux au stade Aimé-Giral et au centre d'entraînement, mais surtout, pour rétablir sa vérité et répondre aux attaques qu'il reçoit, notamment sur les réseaux sociaux.

Son investissement au club
"Je prends la parole pour tordre le cou à certaines idées reçues. Au bout de huit ans, je commence à être un peu las et fatigué de la reprise permanente de certains thèmes. J'en ai marre d'entendre certaines critiques. Depuis mon arrivée, j'ai investi 18 M €. C’est beaucoup d’argent. Je n’ai pas la fortune d’un milliardaire. Il faudrait que certains soient respectueux de ça. Je n’ai pas d’arrière-pensées au 45e degré pour savoir si je vais refaire de la politique dans 10 ans ou si je vais ouvrir un magasin de vente de pédalos. Non je le fais parce que je me suis passionné pour l’USAP. L'USAP a aussi un peu changé ma vie. J'ai trouvé là des amis, une famille, des partenaires et des supporters."

À quoi a servi l'argent
"Pour la première fois dans ma vie, j’ai racheté une société sans faire d’audit et sans demander de garanties aux actionnaires précédents. J’aurais peut-être dû. J’ai peut-être été un peu crédule, mais j’ai assumé. J’ai décidé de fermer ma tronche. Depuis huit ans, vous ne m’avez jamais vu faire état des dossiers du passé. Il faut savoir qu’il y avait dans le club, entre les contrôles Urssaf, les différents litiges, avec les anciens joueurs ou entraîneurs et les congés payés non provisionnés, environ 2,5 M € de dettes. Autant sur la brasserie Usap (2,6 M€, NDLR). Et du côté des boutiques ce sont 1,5 M€ de dettes diverses que j’ai là aussi assumé. À l’époque, le club était en cessation de paiements. Si je ne l’avais pas fait, il n’y aurait plus de club. Peut-être que j’aurais dû déposer le bilan. Mais je ne suis pas dans ce type-là de confrontation. J’ai assumé, je l’ai bouclée et j’ai payé. Dans un premier temps, environ 50 % de l’argent a été utilisé pour sauver le club. Pour l'autre partie, j’ai décidé de conserver à l’USAP ses moyens de vie et ses moyens sportifs. C’est ce qui nous a permis de remonter à deux reprises en Top 14. Pour cela, il a fallu assumer un déficit."

La consolidation du club
"Sur le plan du chiffre d’affaires, on a terriblement travaillé. À mon arrivée, les partenariats représentaient 4,5 M€. cette année on est déjà à 7 M€ et j'espère arriver à 8,5 M€ avant fin de la saison. C’est vrai que je fais un peu le "kéké" (sic) quand je vais sur le terrain après les matches. Mais je ne suis pas du genre à faire le "kéké" quand je signe un partenariat à 100000 €. C’est directement pour le club. Rien que sur la saison en cours, nous en sommes à 78 partenaires supplémentaires et nous allons passer, pendant l’hiver, la barre des 400 partenaires à l’USAP. Ça ne suffit pas, c’est un rocher de Sisyphe, si vous le lâchez, il vous tombe dessus. Car pendant ce temps-là, les coûts ont augmenté."

Le budget et la masse salariale
"Les personnes qui ont une vue un peu courte disent qu’on a un tout petit budget (il devrait être de 19 M€ pour la saison en cours) . Mais on s’en fout du budget. Par les temps qui courent, je suis fier qu'à l’USAP on ait un budget limité. Oui, effectivement, l’USAP, depuis mon arrivée, dépense moins. Mais ce qui est important, c’est la masse salariale. Selon le salary cap, on ne peut pas dépasser 10,5 M€. Nous étions, à 4,5 M€ il y a 4 ans. C’est 7,5 M€ cette année. Bien évidemment, ce n’est pas suffisant. Notre souhait, c’est de la porter à 9 M€ dans les deux ans qui viennent pour continuer à renforcer l'équipe. Pour ça, il faut avoir des espaces supplémentaires à commercialiser au stade pour avoir des moyens supplémentaires."

L'ouverture du capital
"Il y avait une rumeur, il y a quelques années, disant que j’avais refusé l’arrivée de je ne sais quel partenaire parisien. Ça n’a aucun sens. Pour la prochaine augmentation de capital, qui sera de 2 M€ cette année, si vous avez des potes qui sont prêts à mettre tout ou partie, qu’ils m’appellent. Qu’ils n’hésitent pas. Il y a trois ans, j’avais dit que si on voulait me rembourser ne serait-ce que la moitié de ce que j’ai mis à l’USAP, je laissais les clés du camion. Je le redis aujourd’hui. Mais attention, le camion a pris un peu de coffre. J’ai mis 18 M€. Si quelqu’un veut s’engager à me rembourser la moitié et met les 2 M€ que je mets chaque année, je laisse la place. Il y a 300 actionnaires à l’USAP. À chaque augmentation, ils peuvent souscrire. Si je suis monté à 99 % du capital, c’est qu’il fallait sauver le club et qu’à chaque fois, j’ai mis mon argent. Qu’on ne dise pas que François Rivière a refusé des arrivées. Je suis suffisamment sensé pour ne pas passer à côté de sous qu’on voudrait me donner."






USAP per sempre , mai morirem !!!

Hors ligne

 

#7 09/11/22 17:30

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 27275

Re: Crise à l’USAP

Merci Sempre endavant.
Il y a une raison de douter de ce qu'il raconte, notamment de l'absence d'autres personnes prêtes à mettre de l'argent  ? (eh ouais désolé cham, un club de rugby est le plus souvent déficitaire, si t'as pas le "pognon" à remettre dedans année après année, le club coule...)

A une époque, l'USAP rêvait (fantasmait ?) de la Catalogne du sud, celle de l'autre côté de la frontière. Aucune piste de ce côté-là ?

Parce que si personne ne vient aider Rivière, je vois pas trop comment lui reprocher de limiter le potentiel du club, qui draine une grosse ferveur, mais manque un peu de pépétes...

Hors ligne

 

#8 09/11/22 19:28

Sempre endavant
Membre
Lieu: Perpinya
Inscrit le: 26/09/21
Messages: 521

Re: Crise à l’USAP

vpl a écrit:

Il y a une raison de douter de ce qu'il raconte, notamment de l'absence d'autres personnes prêtes à mettre de l'argent  ?
A une époque, l'USAP rêvait (fantasmait ?) de la Catalogne du sud, celle de l'autre côté de la frontière. Aucune piste de ce côté-là ?

Oui, on peut douter de ce qu’il raconte, car il a déjà beaucoup menti.
Des potentiels partenaires prêts à mettre de l’argent, il y en a eu très certainement, en tout cas, on m’a remonté à plusieurs reprises des propositions qu’il a refusé car il ne voulait pas perdre en visibilité et en pouvoir.
Pour ce qui est de la Catalogne du sud, c’est pareil, aucune démarche pour attirer des partenaires, et pourtant il pourrait en avoir un paquet !
La Catalogne du sud, c’est environ 7 millions d’habitants, de grands groupes beaucoup plus riches que nos entreprises du 66.
Par exemple, avant son arrivée, le site de l’usap était lisible aussi en catalan, aujourd’hui c’est uniquement en français.
Autre exemple, les matchs des dragons sont télévisés sur la chaîne catalane tv3 qui a négocié les droits avec la super league mais là aussi, aucune visibilité pour l’usap, donc forcément ça ne favorise pas le développement de l’autre côté de la frontière.
Néanmoins, je trouve qu’il s’est assagit grâce à la pression populaire ( il en prend plein la gueule depuis des mois), et son discours aujourd’hui est beaucoup plus réaliste.
Je mets la vidéo de la conférence de presse, il est limite touchant …
https://twitter.com/usap_officiel/statu … hpD2ngPpLA

Dernière modification par Sempre endavant (09/11/22 19:34)






USAP per sempre , mai morirem !!!

Hors ligne

 

#9 09/11/22 21:21

phitch
Membre
Lieu: Quelque part en Chartreuse
Inscrit le: 02/07/07
Messages: 732

Re: Crise à l’USAP

Il se murmurerait dans les milieux autorisés que Susana Gallardo riche héritière catalane à la fortune conséquente investirait dans le club catalan ... à condition que son mari Manuel VALLS est un poste à responsabilité dans la gestion du club USAP.
Why not !   Noël c'est dans un mois finalement.






Ni dieu ni maître

Hors ligne

 

#10 09/11/22 21:47

Sempre endavant
Membre
Lieu: Perpinya
Inscrit le: 26/09/21
Messages: 521

Re: Crise à l’USAP

Ah non ! Elle est trop politisée et son mec perd partout où il passe.






USAP per sempre , mai morirem !!!

Hors ligne

 

#11 18/11/22 08:00

Zoreil
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 10848

Re: Crise à l’USAP

valls pour redresser l'usap il lui faut minimun 20 000 € par mois .

je savais pas que le côté catalan espagnol etait si riche .

soutien à l'usap il vaut mieux se battre pour rester en top 14 que d'aller perdre son rugby et ses valeurs en pro d2.

Dernière modification par Zoreil (18/11/22 08:03)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 107 personnes connectées