Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 03/03/22 12:23

Minédipiù
Membre
Lieu: Pas loin...
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 3764
Site web

Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Et oui, en écoutant notr' premier des premiers, j'ai été subjugué par un mot, un mot qui m'a resté aux fins fonds de mes neurones fatigués : la RESILIENCE !

Alors je me suis plongé dans le "Littré" ce dictionnaire réédité en 1970 en quatre tomes faisant leurs poids qui sont à la langue française ce que les pièces de théâtre de Molière, de Corneille ou de Racine étaient dans le classique.

Résilience, résilience, ce terme abscond et proche de « résistance », ce terme que not’ Président avait utilisé plusieurs fois dans son discours télévisé.

J'étais subjugué devant ces dix lettres qui nous promettaient la fin de toutes les crises et la disparition de toutes les pandémies qu’elles soient de peste ou de Covid aux n° divers. Ce mot que je ne connais pas m’a poussé à regarder tous les dictionnaires que j’avais à la portée de mes bras  et aussi la portée des capacités de mes quelques neurones survivant encore.

Toujours dans le LITTRE, ce Dictionnaire de la Langue Française né en 1876 sous la forme de quatre tomes réédités en 1970 (ils sont lourds ces bouquins avec leurs 2,8 Kg. !) la page 5496 du Tome 4 du Littré m’a donné une première définition surprenante de cette «résilience.»  Le Littré m’avait tout simplement renvoyé sur le mot «Résiliation» ! La résilience serait voisine de la notion de «résiliation», cette résiliation que l’on utilise pour annuler un bail, une décision ou un acte juridique.

"Première définition : La résilience est donc une pratique reposant sur des annulations..."

J’ai continué avec un dictionnaire moins lourd (1 petit Kg.), le Dico Hachette édition 1980.

La page 1375 définissait la résilience comme une résistance d’un métal aux chocs !  Le mot de « résilience » utilisé par not’ Président serait donc une manière de parler des difficultés qu’il supporte devant des chocs rebondissant comme un ballon. D’ailleurs ce Dico renvoie sur le mot latin « resillire » : résilier !

"Seconde définition : La résilience est une pratique reposant sur la gestion des chocs reçus. "

N’ayant toujours pas de définition claire de la « résilience » je suis allé dans le « Dictionnaire des synonymes » (publié en 1993) de Pierre Ripert .  La page 269 m’a fait avancer un petit peu : résilier serait un synonyme d’abolir, d’invalider, de supprimer et qui se rapproche de la notion d’absence bien que ce dictionnaire ne précise de manière efficace cette notion !

"Troisième définition : La résilience est une pratique d'absence d'explication précise. "

Le Petit Robert dans sa publication en 1970 renvoie une autre fois à la notion d’annulation ( de contrat etc…) mais la page 1534 nous donne enfin une définition de cette « résilience » ! Je cite : « C’est un rapport de l’énergie cinétique absorbée nécessaire pour provoquer la rupture d’un métal à la surface de la section brisée… énergie mesurée en Kgm», rapport  servant aussi à évaluer la résistance aux chocs.

"Quatrième définition : La résilience est une pratique d'utilisation de mesures abstraites ne pouvant pas être utilisées dans d'autres domaines que la production de métaux ! "

Si l'un ou l'une de vous pouvait m'aider à comprendre ces discours "résilience", merci de vous m'aider à comprendre le langage du premier des premiers de notre République!
Et merci aussi pour m'aider à survivre dans ce monde ENA-Politique-Parisien-etc...

......

Dernière modification par Minédipiù (03/03/22 12:27)






Bandéra véchja, ònòre di capitanu...
Nostru sognu chi cantarà !

Hors ligne

 

#2 03/03/22 13:54

gudule
Membre
Inscrit le: 18/09/12
Messages: 3146

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Sans références littéraires ou dico, j'utilise le mot pour exprimer la capacité d'encaisser et de rebondir ensuite.
La différence avec la notion de résistance porte sur l'idée d'accepter (ou d'admettre) les coups (les défaites, les reculs) plutôt que d'y faire face frontalement ou de les refuser. 

Quand c'est utilisé face à des problèmes impondérables (une averse en vélo, un accident, une pandémie,,...) c'est plutôt valable, parce que ça permet mettre l'énergie là ou elle sera le plus utile : la suite.

Quand c'est utilisé pour faire croire que ce qui arrive est la faute à pas de chance alors qu'il y a des responsables, des responsabilités et des chances de changer le cours des choses en résistant (cas de déni, de fraude, de mauvaise foi, d'exploitation, d'emprise...) c'est une fumisterie. En ce moment c'est à la mode et c'est beaucoup ça.






"Il y a 3 choses qui ne servent à rien dans la vie : les couilles du pape, les seins d'une nonne et répondre au post d'un troll du forum du FCG" (Jean Pierre Rives-Renage)

Hors ligne

 

#3 03/03/22 15:42

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 26531

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

C'est pas le genre de mot dont il faut chercher le sens dans de "vieux" dictionnaires, du genre des vieilleries de plus de 20-25 ans : c'est de la novlangue entrepreneuriale.

Un matériau résilient, ça veut dire qu'il se déforme pour absorber un impact ou une charge. Par extension on en fait la qualité de ce qui plie (mais ne rompt pas) et, idéalement, revient à sa position initiale une fois le choc passé. Et ça c'est vraiment le rêve pour un "décideur" : allez, on fait tous l'effort, on absorbe, on encaisse, on fait semblant de rien, et à la fin on oubliera tout, et tout redeviendra comme avant !".

Hors ligne

 

#4 04/03/22 09:25

profcgadonf
Membre
Inscrit le: 24/01/16
Messages: 4687

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

« Résilience » et « novlangue » tiens tiens ça me dit quelque chose mais je ne me rappelle plus très bien…






FCG = Faut Con Gagne !

Hors ligne

 

#5 04/03/22 11:18

Minédipiù
Membre
Lieu: Pas loin...
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 3764
Site web

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

vpl a écrit:

C'est pas le genre de mot dont il faut chercher le sens dans de "vieux" dictionnaires, du genre des vieilleries de plus de 20-25 ans : c'est de la novlangue entrepreneuriale.

Un matériau résilient, ça veut dire qu'il se déforme pour absorber un impact ou une charge. Par extension on en fait la qualité de ce qui plie (mais ne rompt pas) et, idéalement, revient à sa position initiale une fois le choc passé. Et ça c'est vraiment le rêve pour un "décideur" : allez, on fait tous l'effort, on absorbe, on encaisse, on fait semblant de rien, et à la fin on oubliera tout, et tout redeviendra comme avant !".

Mon cher vpl, mon message était un message à 100% humour !

Pour continuer en passant aux 50% d'humour, une référence à la notion de "résilience" qui a souvent dépassé la ligne !

----------------------------------------------------------------------------

Vpl :  Cette notion de Résilience est apparue depuis quelques années car on la retrouve dans plusieurs «vieilleries», si si !

Bien plus on retrouve cette notion dans un débat cherchant à répondre à l'urgence et à préparer l'avenir des Départements et, ce, très nouveau.

Une Loi centrée sur cette notion a été votée.  C’est la LOI n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, Loi "votée en novembre 2021" (les votes étant pour cette Loi étant de 119 sur 123.)

Mais, surprise, aucune définition de  la « résilience » a été précisée dans tous les textes préparatoires à cette Loi contre le dérèglement climatique et dans cette Loi elle-même !

Ainsi, cette Loi ne peut pas être efficace car un de ses objectifs (la résilience) n’a jamais été défini dans les textes préalables et le texte de la Loi !

Bien mieux, la Décision n° 2021-825 DC du 13 août 2021 du Conseil  Constitutionnel qui se soucie de la régularité de toutes les nouvelles Lois, utilise la notion de « résilience » sans aussi chercher une définition de cette notion introduite dans cette Loi, attitude ne correspondant pas aux règles et modes d’analyse adoptés par le Conseil Constitutionnel.

Le Conseil  Constitutionnel a donc admis au vote cette nouvelle Loi sans avoir chercher ce que voulait dire "résilience" et comment s'intégrai dans cette Loi...

Ce n'est pas un terme de novlangue, c'est un défaut de l'analyse du Conseil Constitutionnel !






Bandéra véchja, ònòre di capitanu...
Nostru sognu chi cantarà !

Hors ligne

 

#6 04/03/22 12:17

theys
Membre
Inscrit le: 03/04/12
Messages: 4594

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Perso , la résilience qui m'importe le plus et à laquelle je rends hommage à chaque fois que je monte dans mes combles , c'est celle de la poutre composite qui me garde un toit au dessus de la tête.






sans m'avoir jamais rencontré, M Audiard  a écrit :"un con ,ça ose tout, c'est mème à ça qu'on le reconnait" Quel talent!

Hors ligne

 

#7 04/03/22 13:07

gudule
Membre
Inscrit le: 18/09/12
Messages: 3146

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Je dois être un des plus farouchement anti com managériale ici, mais quand les mots résilience, gouvernance, bienveillance ou mitigation (nouvelle mode, je vous le livre) décrivent correctement une réalité, ça ne me dérange pas de m'en servir. Ca fait pas de moi un gogo que n'importe quelle plaquette corporate ou discours gouvernemental peut convaincre avec son eau tiède débilitante. 

C'est vrai qu'il y a des expressions plombées par leur usage marketing ("développement durable") ou qui s'arrangent avec la réalité par paresse ou idéologie ("déficit de la sécurité sociale", "charges salariales", "islamo-gauchisme").






"Il y a 3 choses qui ne servent à rien dans la vie : les couilles du pape, les seins d'une nonne et répondre au post d'un troll du forum du FCG" (Jean Pierre Rives-Renage)

Hors ligne

 

#8 04/03/22 13:56

Minédipiù
Membre
Lieu: Pas loin...
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 3764
Site web

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Bon, je voudrais simplement ajouter à ce gag un autre gag !

Qui ce soir sera content de la résilience ?

C'est le ballon car être en résilience veut dire rebondir et qu'il est le rapport de l’énergie cinétique absorbée nécessaire pour provoquer la rupture de Nevers !






Bandéra véchja, ònòre di capitanu...
Nostru sognu chi cantarà !

Hors ligne

 

#9 04/03/22 14:41

theys
Membre
Inscrit le: 03/04/12
Messages: 4594

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Sachant que , la notion de poutre composite dont j'ai parlé ci-dessus pour illustrer la résilience ,  se retrouve en biomécanique dans l'association d'un "noyau dur" , l'os , enrobé  de "deux éléments mous" , les muscles et leurs actions antagonistes d'étirements et de contractions .

Sachant qu'un sportif de haut niveau de 100kg , est composé de 60kg d'eau , pour 6kg de masse osseuse et 7kg de masse musculaire , un tel individu se voit doté d'une capacité de résilience ,  en unité de masse de 13kg masse .

Ce qui nous donne pour une équipe de  23 joueurs de poids moyen de 100 kg , une capacité de résilience évaluée en unité de masse autour des 300 kg masse .

Et pour un effectif global de 40 joueurs d'un club , 540 KG masse

Que faut il en tirer ? je n'en ai absolument aucune idée .

Mais , étonnant, non?






sans m'avoir jamais rencontré, M Audiard  a écrit :"un con ,ça ose tout, c'est mème à ça qu'on le reconnait" Quel talent!

Hors ligne

 

#10 04/03/22 18:55

Minédipiù
Membre
Lieu: Pas loin...
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 3764
Site web

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Theys : tu vas nous inventer la Theysience, cette nouvelle gestion de 23 à 40 joueurs.






Bandéra véchja, ònòre di capitanu...
Nostru sognu chi cantarà !

Hors ligne

 

#11 04/03/22 19:04

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 26531

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Theys, y'a que 13kg utiles dans un sportif de 100kg ?
On rajoute le cerveau ou pas ?

Hors ligne

 

#12 04/03/22 22:44

theys
Membre
Inscrit le: 03/04/12
Messages: 4594

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

vpl a écrit:

Theys, y'a que 13kg utiles dans un sportif de 100kg ?
On rajoute le cerveau ou pas ?

sur 100kg , on a 60%d'eau , et dans les 40% restant on a de 7 à 15% de masse osseuse et de 6 à 17% de masse musculaire.

le cerveau n'est pas un muscle et Henri IV se faisait une fausse idée de sa virilité qui ne contient ni os , ni muscle






sans m'avoir jamais rencontré, M Audiard  a écrit :"un con ,ça ose tout, c'est mème à ça qu'on le reconnait" Quel talent!

Hors ligne

 

#13 09/03/22 20:34

Népomucène
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 1073

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

Merci de m'avoir rassuré, Miné !
J'étais dans le même désarroi sémantico-spirituel, car 20 kilos de dicos n'auraient pas suffi pour que j'assimile cette notion aussi absconse que saugrenue.
Finalement, mes plusieurs centaines de grammes de cerveau (masses osseuse et musculaire inutiles sur le coup) ont conclu plus ou moins finement selon les experts que résilience équivalait grosso-merdo à "savoir retomber sur ses pattes".
L'image me parle mieux qu'une définition sortie tout droit d'un cervelet de manager ou d'énarque.






"Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir : plus ça rate et plus on a de chances que ça marche..." - devise shadok.

Hors ligne

 

#14 14/03/22 21:37

Pesage
Membre
Inscrit le: 30/12/12
Messages: 499

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

ppffoouu pffffff !! là, pour reprendre un bon vieux terme de vélo  "j'suis plus dans les roues !"

Hors ligne

 

#15 22/03/22 10:03

Zoreil
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 10347

Re: Moi aussi je veux ma dose de résillence !

13kg de muscles pour un athlete de 100kg  t'es sûr ? rien qu'un jambon il doit y avoir plus

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 52 personnes connectées