Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 10/10/21 22:54

fred
Membre
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 20050

rubrique Fred et midol

bonjour les ami(e)s du forum,


L’art du pragmatisme



Après avoir terminé le premier bloc par une défaite frustrante à domicile due, en partie, à un coup du sort malheureux, Grenoble débutait le second cycle par un déplacement difficile, non seulement en raison de l’adversaire, mais également en raison du très long trajet pour rejoindre la Normandie. Promu en 2019 en Pro D2, Rouen a réussi à se maintenir la saison dernière en remportant de précieuses victoires à domicile contre de nombreuses équipes, qui sur le papier, étaient plus fortes. En janvier 2021, Grenoble avait subi une lourde défaite, 26 à 14, en terre normande. Balayés par la furie des hommes de Richard Hill, en raison de leur engagement dans le combat direct et de leur subtil jeu pied, les hommes de Stéphane Glas avaient livré une piètre prestation durant les quarante premières minutes (19 à 0 à la mi-temps) et n’avaient existé que par intermittences en seconde période. Ayant mieux démarré le premier bloc cette saison que Grenoble, l’équipe de Rouen dirigée par leur nouveau manager, Nicolas Godignon, secondée en défense par une figure bien connue de rugby tricolore, Serge Betsen nourrissait de sérieuse ambition en recevant l’équipe de Fabien Genngenbacher en pleine reconstruction et, seulement dixième au classement, à deux points de Rouen. Cependant, Grenoble avait, de son côté, l’ambition de récupérer les points perdus à domicile contre Bayonne, ce qui promettait un match très engagé, et sans doute très indécis.
Durant toute la première mi-temps, l’engagement des Grenoblois a fait plaisir à voir. Ne voulant pas rendre le ballon au pied, les hommes de Nicolas Nadau ont décidé de le porter au maximum dans le camp des hommes en rose. Dominant ainsi Rouen dans l’occupation et la possession, Grenoble a réussi à mettre à la faute les Normands, ce qui a agacé l’arbitre, qui n’a eu d’autre choix que de leur mettre un jaune : 11 pénalités sifflées contre Rouen pour seulement 6, côté Grenoble durant le premier acte. Si contre Oyonnax, lors du premier match de la saison, Grenoble avait été pénalisé à cinq reprises dans la zone plaqueur-plaqué, cette fois-ci, une seule pénalité a été sifflée dans ce secteur (deux au total sur l’ensemble du match). Être aussi chirurgical et pragmatique dans le combat au sol est une force incontestable pour une équipe qui joue à l’extérieur. Un tel progrès dans la bataille au sol montre que l’équipe commence à récolter les premiers fruits du travail consenti à l’entraînement. Pourvu que ce point fort ne reste pas sans lendemain.

De plus, le rideau défensif grenoblois a su parfaitement fonctionner, d’une part, en résistant physiquement aux attaques frontales rouennaises et, d’autre part en empêchant l’attaque au large puisque la défense rouge et bleu coupait très souvent les extérieurs. Ainsi, Grenoble mène logiquement 15 à 6 à la pause. Côté, attaque, les Isérois se sont retrouvés à deux ou trois reprises dans les 22m avec une réelle occasion de marquer un essai, alors que les Rouennais ont franchi une seule fois l’en-but pour un essai logiquement refusé.

Durant la deuxième période, Rouen n’a pas réussi à franchir la belle défense grenobloise toujours aussi efficace que pragmatique, ce qui a fait plaisir à Nicolas Nadau, qui interrogé à l’heure de jeu par les journalistes de Canal +, a mis en avant le sérieux de ses joueurs : « On se doit de faire un match correct défensivement à l’extérieur. On a fait une bonne première mi-temps avec très peu de fautes dans la zone plaqueur -plaqué. Je sens une grande maîtrise de l’équipe en ce moment-là. Tout le monde est concentré et concerné par le match et, c’est ça, qui est le plus important pour nous. » C’est indéniablement, ce qui avait manqué à l’équipe de Grenoble l’année passée en venant jouer à Rouen.

Pour le jeu déployé, on ne peut pas dire qu’il fut flamboyant puisque les lancements comportaient des temps de jeu trop courts. On a assisté à une attaque dans les 22 m qui a échoué pour un en-avant de passe. Grenoble s’est beaucoup appuyé sur les ballons portés pour progresser ballon en main et de fort belle manière même si, aucun essai n’a été marqué. Il est préférable, parfois, de se contenter d’une victoire à l’extérieur à zéro essai, qu’une défaite en ayant marqué des essais. Tout l’art du pragmatisme.

Pour les statistiques, j’ai relevé 15 touches, 4 perdues (dont une sur pénaltouche bien placée qui coûte une occasion de scorer), deux touches volées. Pour les mêlées : 11 mêlées jouées (6 sur introduction Grenoble) deux fois pénalisées, un bras cassé, celle de Rouen a été pénalisée deux fois, ce qui a rapporté 3 points.
10 pénalités (dont 2 pour faute au sol), un jaune récolté, le premier de la saison.
Dans le jeu courant, une dizaine de lancements dont 5 qui échouent pour en-avant. Ce qui est toujours un point faible. A noter trois ou quatre franchissements soit par Adrien Séguret, soit par Thomas Fortunel. Ce dernier a soigné ses coups de pied pour trouver les pénaltouches. Un joueur m’a épaté : c’est Mathis Sarragalet. Quel dynamisme dans le jeu !

Prochain adversaire, Béziers. J’ai vu leur match contre Bayonne. Les Biterrois sont passés tout près d’un exploit à Jean Dauger. Attention, équipe très solide devant et très joueuse derrière.

dans le midol

deux joueurs dans le XV du week-end : Mathis Sarragalet et Marnus SChoeman

les étoiles :
3 étoiles : Schoeman

2 étoiles: Fortunel, Maselivu

1 étoile: Glénat, Goginava, Montagne, Sarragalet

"Grenoble, solide et pragmatisme"  Gaël Lecoeur , Tiens le journaliste a eu la même idée au sujet du pragmatisme de Grenoble.

"On avait à coeur de faire un match complet, en repartant depuis les bases. c'est une grosse satisfaction de maîtrise, de gestion, d'alternance. Tout cela doublé d'un engagement total des joueurs. On ne peut que les féliciter" voila ce que disait Fabien Gengenbacher après la rencontre. Il précisait  aussi " on va se permettre de profiter et d'analyser cette victoire. Car il faudra réitérer cette prestation chez nous et pouvoir avoir aussi notre match référence à domicile"

Effectivement , le match contre Béziers sera un très gros test.

Dernière modification par fred (11/10/21 22:03)

Hors ligne

 

#2 11/10/21 08:05

Tribunef
Membre
Inscrit le: 31/12/19
Messages: 125

Re: rubrique Fred et midol

Merci Fred ,Sarragalet très bon joueur avec du talent !

En ligne

 

#3 11/10/21 09:44

Claixois
Membre
Inscrit le: 02/07/07
Messages: 3224

Re: rubrique Fred et midol

TB fred, comme d'habitude...

Une toute petite remarque:

fred a écrit:

Durant la deuxième période, Rouen n’a pas réussi à franchir la belle défense grenobloise toujours aussi efficace que pragmatique

Une fois quand même, à la 82ème min.

A moins de considérer que le temps de jeu après la sirène ne fait pas partie de la "deuxième période" ...

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 97 personnes connectées