Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 07/04/21 13:25

MIDOL38
Membre
Lieu: Montélimar
Inscrit le: 29/06/08
Messages: 1349

Pro D2 à 18 clubs ?

Si une personne à l'article de l'Equipe, merci à lui.

https://www.charentelibre.fr/2021/04/07 … 729245.php






Allez le FCG

En ligne

 

#2 07/04/21 14:53

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 24117

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

Pas vu l'info, mais je vois mal comment caser 4 matchs de plus sans toucher aux phases finales et donc au système de la montée. Là on joue déjà de début septembre à mi-mai, plus 3 journées de phases finales, 4 en comptant le barrage !
Mais 18 clubs avec le 1er qui monte et le 2ème en barrage contre le 13ème de top 14, pourquoi pas ?

Hors ligne

 

#3 07/04/21 15:43

main courante
Membre
Inscrit le: 05/05/18
Messages: 52

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

Pourquoi pas vpl,
mais cela condamnerait une dizaine d'équipes
au cercle vicieux du ventre mou pas très excitant...

Hors ligne

 

#4 07/04/21 15:54

FCG fans
Membre
Inscrit le: 20/05/18
Messages: 2284

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

main courante a écrit:

Pourquoi pas vpl,
mais cela condamnerait une dizaine d'équipes
au cercle vicieux du ventre mou pas très excitant...

Exactement ca rendrai un championnat sans quasi aucun enjeu dès la mi championnat! Ca serait une catastrophe pour l'attractivité du championnat, alors que c'est la force de la pro d2 (et du top 14) ! Et puis de toute façon comme dis plus haut ca ferait 4 matchs en plus donc impossible à caser. Fin du débat! Comme le top 14 il n'y a pas de débat à mon sens.






L 'ÂME DU FCG EST EN NOUS ! 🔴🔵

Hors ligne

 

#5 07/04/21 16:43

Zoreil
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 8924

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

l'idée c'est un top 12 et une' prod2 à 18 ?

je crois qu'il vaudrait mieux deux fois 16 en elite et en prod2 ou deux fois 14 pour remonter un peu le niveau du prod2

Hors ligne

 

#6 07/04/21 17:35

leking
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 498

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

Voila

Quid d'une Pro D2 à 18 clubs dès la saison prochaine ?
Alors là, ce sera un sujet à l'ordre du jour des prochains sinon du prochain comité directeur dans la mesure où des demandes en ce sens ont été faites. Il sera débattu collectivement et le comité directeur prendra une décision.






on vien on gagne et on s en va............

Hors ligne

 

#7 07/04/21 17:37

leking
Membre
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 498

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

Sinon voila l'article complet

René Bouscatel a été élu le 23 mars à la tête de la Ligue national de rugby (LNR). (A-C. Poujoulat/AFP)
René Bouscatel a été élu le 23 mars à la tête de la Ligue national de rugby (LNR). (A-C. Poujoulat/AFP)
Rugby LNR
issu du journal
René Bouscatel, président de la LNR : « Il y a toujours un gagnant et un perdant »
Avant de vivre jeudi son premier comité directeur, le nouveau président de la Ligue René Bouscatel évoque ses principaux chantiers, dont la relation avec la Fédération.
Yann Sternis et Richard Escot
07 avril 2021 à 00h05
« L'élection à la présidence de la Ligue nationale (LNR) passée, avez-vous le sentiment qu'il existe encore une fracture entre les partisans déçus de Vincent Merling et vos soutiens ?
Je ne pense pas qu'on puisse parler de fracture. Il y a toujours un gagnant et un perdant, mais une fois les élections terminées, le président élu doit travailler pour l'unité. Nous ne sommes que 30, ce qui est un petit comité, et nous ne sommes pas si éloignés que ça les uns des autres. Nous aurons tous ensemble un travail constructif à engager et à poursuivre pour la Ligue. J'ai pris immédiatement à bras-le-corps les dossiers, je prépare la première réunion du comité directeur (jeudi) et tous les contacts que j'ai eus avec les présidents ont été positifs.

Pensez-vous simplifier le mode d'élection à la présidence de la LNR, que les deux autres candidats, Vincent Merling et Alain Tingaud, avaient critiqué pendant la campagne ?
Ça ne me parait pas être un chantier prioritaire. C'est le comité directeur qui dira s'il faut modifier le code électoral qui est resté le même depuis la création de la Ligue. Il apparaît compliqué mais ne l'est pas tellement.

lire aussi
René Bouscatel : « Je défendrai bec et ongles le rugby de club »

Avez-vous des priorités absolues d'ici fin juin ?
Oui, bien sûr. Il s'agit de gérer la période Covid. Un gros travail a déjà été effectué, avec un accompagnement remarquable des pouvoirs publics, de mes prédécesseurs à la Ligue et des clubs pour limiter la casse. Ces derniers sont en grande difficulté, certains en danger, et les premières réunions avec la DNACG (Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion) nous donneront une estimation plus précise de cette situation.

Quel regard portez-vous sur l'entrée des fonds d'investissement dans le rugby ? Cela peut-il être une solution pour le Top 14 et la Pro D2 ?
Je mettrai ce sujet à l'ordre du jour du comité directeur une fois que nous aurons bien identifié les situations financières de chaque club. Nous verrons alors si nous ouvrir à un fonds d'investissement est une nécessité. Et si c'est le cas, nous prendrons toutes les garanties pour que la Ligue conserve son indépendance et ne prenne aucun risque pour l'avenir. Mais personnellement, je n'ai pas d'avis sur cette question et en avoir un serait déraisonnable aujourd'hui car c'est d'abord un gros travail de réflexion collective.

Nous avons entendu parler de la création d'une commission "Innovations", avec un élu chargé de la réflexion autour de l'offre Top 14. Pouvez-vous nous en dire plus ?
J'avais avancé cette proposition dans mon programme et elle doit être présentée puis votée en comité directeur. Plus précisément, c'est une commission qui s'appellerait "Développement et Innovations" et qui réfléchirait à développer l'existant, à valoriser certains secteurs qui ne le sont pas encore assez et à imaginer de nouvelles opportunités innovantes. Cela concerna tous les secteurs économiques. Elle se pencherait par exemple sur la conquête de nouveaux publics.

« Nous allons nous revoir très vite, Bernard (Laporte) et moi, j'en suis persuadé »


Quelle a été la teneur de vos premiers contacts avec la Fédération ?
Ils se sont limités, dans un premier temps, au président Bernard Laporte. Des contacts courtois et amicaux, tels qu'ils l'étaient quand il entraînait le Stade Français du président Max Guazzini (en Première Division entre1997 et 1999). À l'époque, nous étions adversaires mais pas ennemis. Et ça n'a pas changé. C'est la même chose entre la Ligue et la Fédération. Parfois nous sommes adversaires sur certains sujets, mais nous pourrions être tellement partenaires sur beaucoup d'autres, d'autant qu'il y a une fabuleuse opportunité à ne pas rater, cette Coupe du monde 2023 qui doit être une réussite pour l'équipe de France, les clubs professionnels et tout le rugby amateur. Après le premier comité directeur de la Ligue, nous allons nous revoir très vite, Bernard et moi, j'en suis persuadé.

Y aura-t-il un avenant à la Convention LNR-FFR pour la tournée du quinze de France en Australie (trois tests prévus entre le 3 et le 17 juillet) afin de fixer le nombre de joueurs sélectionnables ?
C'est possible. Et ce sera certainement un des sujets que nous aborderons lors de notre prochaine rencontre. Je veillerai à mettre de l'huile dans les rouages, à partir du moment où il y a une volonté réciproque d'écoute et d'ouverture.

Même si World Rugby a annoncé qu'il conserverait les fenêtres internationales de juillet et novembre jusqu'en 2024, avez-vous encore des craintes concernant la refonte du calendrier ?
Je souhaite qu'on arrive à ce qu'un représentant des clubs soit présent au comité directeur de World Rugby de façon à ce qu'on puisse, là aussi, collaborer de façon constructive aux calendriers et aux compétitions de clubs. J'aimerais que l'on puisse créer une synergie, davantage qu'une rivalité, sur les problématiques de dates et de doublons.

René Bouscatel en bref
74 ans.
Président de la Ligue nationale de rugby depuis le 23 mars.
Octobre 1992 à juin 2017 : Président du Stade Toulousain.
23 juin 202O : Louis-Pierre Angelotti, actionnaire majoritaire candidat au rachat de Béziers, annonce que René Bouscatel sera le nouveau président de l'ASBH. Une présidence à l'arrêt avant même d'avoir commencé, Angelotti finissant par se retirer du projet à la suite de contestations.
Qu'en est-il de la création d'une Coupe du monde des clubs ?
J'avais commencé à travailler sur ce sujet en tant que président de la commission sportive de la LNR. Je n'en connais pas tous les contours, et des discussions sont en cours. Des annonces seront certainement faites prochainement par les institutions en charge. Est-ce que ce sera une Coupe du monde tous les quatre ans ? Y aura-t-il suppression de la phase finale de Coupe d'Europe cette année-là, remplacée par une qualification à la Coupe du monde des clubs ? Ou alors est-ce que ce sera un Championnat du monde des clubs entre les vainqueurs des différentes compétitions ? En ce qui me concerne, plus j'avance dans ma réflexion, plus je suis favorable à la première formule, pour des raisons d'intérêt sportif et de maîtrise du calendrier.

Espérez-vous une réforme de la règle 9 de World Rugby, sur la mise à disposition des internationaux, que la Ligue avait un temps contestée l'an dernier devant la Commission européenne ?
J'apprécierais un gentlemen agreement. Les réformes prévues sont mises en pause. Encore une fois, notre intérêt serait qu'un représentant des compétitions de clubs soit intégré à World Rugby de manière à participer à ces discussions pour trouver, ensemble, une solution. J'espère que les deux représentants de la Ligue à la FFR feront entendre leur voix dans ce domaine, et j'aimerais que ce soit la même chose avec World Rugby.

Après plusieurs années de bataille, Montpellier s'est acquitté d'une amende pour dépassement du salary cap (*). Souhaitez-vous donner plus de moyens pour contrôler ce système ? Êtes-vous favorables à une évolution de son format, par exemple avec l'instauration d'un marquee-player (joueur dont le salaire ne serait pas pris en compte dans le salary cap) ?
Ce sera l'une des questions qui sera débattue le plus rapidement possible au sein du comité directeur, avec des travaux préparatoires en commissions où participeront le plus possible de représentants des clubs. Si vous me demandez mon opinion, elle importe peu. Je suis partisan d'un salary cap mais j'aimerais aussi qu'il soit doublé par une charte de bonne conduite, les présidents s'engageant personnellement à respecter leur parole.

Vous vous êtes déclaré favorable au maintien du Top 14, mais au sein de votre comité directeur, certaines voix, comme celle de Didier Lacroix, pourraient pousser en faveur d'un Top 12. Restez-vous sur l'idée qu'une formule à 14 clubs est la meilleure ?
Quand j'étais président du Stade Toulousain, je défendais les intérêts de mon club en militant pour un Top 12, non pas parce que c'est un chiffre magique, mais parce qu'il me semblait que ça résolvait un certain nombre de problèmes, en particulier ceux liés aux doublons. Le temps a passé, je ne suis plus président de club et j'ai progressivement perçu les choses différemment : l'intérêt général doit primer par rapport aux intérêts particuliers, même si ces derniers sont légitimes et à prendre en compte. Lequel intérêt général consiste à maintenir le Top 14, même si certains clubs n'y sont pas favorables. D'autant plus que le Top 14 a été source de progrès et qu'il a trouvé sa vitesse de croisière. Même si c'est un système imparfait, dix clubs peuvent prétendre être champion de France en se qualifiant pour les barrages et les demi-finales (la lutte pour les barrages concernent souvent une dizaine de clubs, pour six places en phase finale). Et cette montée en puissance de certains clubs ainsi que l'éclosion des nouvelles générations de joueurs, on le doit à la structure même du Top 14 et aux formations effectuées en clubs.

« Il nous faut aller à la conquête de nouveaux publics, comme ça a toujours été le cas, en particulier vers un public encore plus mixte, encore plus familial, encore plus jeune »


Quid d'une Pro D2 à 18 clubs dès la saison prochaine ?
Alors là, ce sera un sujet à l'ordre du jour des prochains sinon du prochain comité directeur dans la mesure où des demandes en ce sens ont été faites. Il sera débattu collectivement et le comité directeur prendra une décision.

Avez-vous une crainte que le public revienne moins dans les stades qu'avant la pandémie ? Et comment inciterez-vous les spectateurs à revenir quand ce sera possible ?
Bien sûr qu'il y a une appréhension à ce que les spectateurs aient pu prendre de nouvelles habitudes, mais il y a une grande attente à l'idée de revenir au stade. Ce sera à nous, en particulier à la cellule "Développement et Innovations" que nous voulons mettre en place, de trouver des idées et des moyens d'accompagnement de façon à faire revenir le plus vite possible dans le cadre des décisions des pouvoirs publics le plus grand nombre de spectateurs. Les réflexions, les pistes, les mesures et les actions sont nombreuses. Il nous faut aussi aller à la conquête de nouveaux publics, comme ça a toujours été le cas, en particulier vers un public encore plus mixte, encore plus familial, encore plus jeune.

La LNR capte une grande partie de ses revenus durant la phase finale. Peut-on l'envisager avec une jauge de spectateurs ? Et à quelle hauteur pourrait-elle être ?
Tout va dépendre de l'évolution de la pandémie. Si, en mai, un déconfinement est annoncé, on peut imaginer la venue de spectateurs dans les stades. Tout le monde le souhaite. Reste que leur nombre sera déterminé par les pouvoirs publics. »

(*) Le club héraultais a payé trois millions d'euros à la LNR pour dépassement du plafond salarial, fixé à 11,3 millions d'euros.

publié le 7 avril 2021 à 00h05
commentaires (48)lire la charte
commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Jakyz31770
aujourd'hui à 08h32
Et bin c'est plus de la langue de bois à ce niveau c'est carrément un ni oui ni non...

répondre 50 8
voir tous les commentaires... (48)






on vien on gagne et on s en va............

Hors ligne

 

#8 07/04/21 23:10

Bourg en Bresse
Membre
Inscrit le: 05/11/07
Messages: 1716

Re: Pro D2 à 18 clubs ?

leking a écrit:

Voila

Quid d'une Pro D2 à 18 clubs dès la saison prochaine ?
Alors là, ce sera un sujet à l'ordre du jour des prochains sinon du prochain comité directeur dans la mesure où des demandes en ce sens ont été faites. Il sera débattu collectivement et le comité directeur prendra une décision.

Pourquoi pas un Top 16 puis une pro D2 à 16, ce serait plus lisible.
Et pour gagner des dates, réduire le format de la coupe d'Europe qui en l'état actuel fait moins recette.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 70 personnes connectées