Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 06/01/19 22:36

fred
Membre
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 18598

rubrique Fred et midol

Bonjour les forumeuses et forumeurs


Cueilli à froid

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour le FCG. La semaine dernière, les hommes de Dewald Senekal et Stéphane Glas faisaient une entame de match tout feu tout flamme contre le Stade français menant 17 à 0 après 20 minutes de jeu. Cette semaine, contre le champion de France dans son antre du Stade des Alpes, les Grenoblois ont fait un démarrage quelque peu poussif voire très fébrile, soit tout le contraire du week-end dernier. C’est Castres qui cueille à froid les Isérois qui se font surprendre d’entrée par un contre assassin du talonneur qui s’est payé le luxe de battre à la course sur 60 m les défenseurs grenoblois bien en peine de le rattraper ! Le match ne pouvait pas plus mal commencer. Puis l’addition se corse quelques minutes plus tard avec 6 points de plus sanctionnant des fautes au sol évitables. On ne retrouve pas le FCG conquérant comme à Paris ou le FCG hyper agressif et sûr de son rugby comme contre Montpellier. Menés 13 à 0 après 20 minutes de jeu contre les hommes d’Urios qui avait claironné tout au long de la semaine que son équipe venait pour gagner au pied des Alpes, les Grenoblois ne s’en remettront pas. Ils vont pourtant tout faire pour remonter au tableau d’affichage mais ce début poussif s’avérera rédhibitoire. 

Grenoble remet bien la main sur le ballon, tente de franchir le rideau de fer tarnais mais en vain. Le jeu grenoblois est en panne d’inspiration et surtout de vitesse. Au sol, les Tarnais ont dominé la bataille des rucks, ralentissant la sortie des ballons, et surtout, arrivent à grapiller quelques-uns des bons ballons à des moments de forte domination de nos avants proche de la ligne. Le manager castrais avait très bien préparé le coup gagnant en Isère en mettant une stratégie simple contre laquelle Grenoble n’a pas su trouver les bonnes solutions : occupation du terrain par un jeu au pied millimétré des deux artilleurs Urdapilleta et Palis, grosse défense et une très bonne touche défensive. Conséquence les Grenoblois ont toutes les peines du monde à franchir leur rideau défensif très hermétique, ils ne le franchiront qu’à deux reprises (par Etienne Fourcade et Lilian Saseras), mais à chaque fois par manque de soutien immédiat, l’action avortera très vite.

Pour ce troisième match d’affilé contre des gros du championnat, on a senti clairement que les Grenoblois manquaient de jus, de fraîcheur physique. Leur jeu a manqué de clairvoyance, le schéma de jeu était trop souvent le même. Mais surtout que de maladresses dans les passes qui coûtent des essais quasiment tout cuits (une fois pour Fifita à 5 m de la ligne, une autre pour Taufa et une dernière pour Germain qui avait franchi) que d’occasions vendangées qui empêchent de revenir au score et surtout de regagner de la confiance après un début loupé. Pour preuve, notre mêlée est bien redevenue dominatrice mais n’a pas réussi à récolter l’essai de pénalité recherché après cette série de mêlées à 5 m de la ligne, il manquait à chaque fois le petit plus d’énergie pour enfoncer la mêlée des hommes d’Urios. De plus, on manque d’efficacité près de la ligne lors de cette grosse période de domination en fin de première mi-temps qui est le tournant du match. Ainsi après cinq grosses mêlées qui auraient dû envoyer un joueur dans l’en-but tarnais, les joueurs éreintés et résignés s’en remettent à leur buteur, ce qui ne rapportera que 3 points au lieu des 7 escomptés. Mais plus grave, ils regagnent les vestiaires psychologiquement émoussés avec le sentiment de ne pas y arriver sur leur point fort. Rien de tel pour galvaniser l’équipe d’Urios qui a dû se servir de ce passage sans trop de casse pour revenir gonflés à bloc en deuxième mi-temps. D’ailleurs, les Castrais remettent d’entrée de jeu une grosse pression sur les Dauphinois incapables d’enclencher la vitesse supérieure pour surprendre la défense adverse. La rentrée du banc de Grenoble a bien apporté un peu de dynamisme, a bien mis plus de vitesse mais s’est finalement heurté au même mur tarnais sans solution. Trop de retard lors des déblayages dans les rucks, pas de jeu au pied de pression efficace, pas assez d’alternance.

Cette défaite m’a rappelé un peu celle contre Pau avec un contexte d’avant match similaire. Les Grenoblois sortaient de deux grosses prestations, notamment contre Toulouse, et pensaient battre les Palois. Mais trop confiants et pensant avoir fait le plus dur, les Grenoblois, n’ont pas réussi à réitérer la même prestation avec la même intensité contre des Palois. Et sans doute parce qu’ils n’avaient pas récupéré des efforts consentis lors des deux premières rencontres. Dès le début du match, les Palois avaient surpris les hommes du duo Glas-Senekal sur deux erreurs défensives. Contre les Castrais, les rouge et bleu se sont fait encore surprendre dès l’entame et, faute d’une fraîcheur physique suffisante, ils s’en remettront à un jeu trop stéréotypé manquant cruellement de vitesse, ce qui ne leur permettra pas de revenir au score. Après le match, Etienne Fourcade, au micro de Lucile de Télégrenoble, fait un constat lucide des raisons de la défaite et met en avant l’incapacité qu’a eu son équipe à franchir le mur castrais malgré un taux de possession hallucinant de 70 %. « On aurait joué des heures qu’on n’aurait jamais réussi à passer »et d’ajouter que cela était à l’image de leur semaine de préparation. Je comprenais alors mieux pourquoi Dewald Senekal parlait de match piège avant la rencontre.

Il faut aussi noter que l’arbitre n’a pas été d’un très grand niveau. Que de hors-jeu non sifflé, idem pour quelques placages hauts. De plus, un en-avant volontaire d’un Castrais n’a pas été vu et qui aurait mérité un jaune. Ceci dit, on perd le match tout seul.

La pause européenne arrive au bon moment. Les joueurs les plus utilisés en Top 14 vont se reposer. D’autres vont revenir avec, j’espère, l’intention de se montrer à leur avantage afin de postuler pour les prochaines échéances en Top 14, qui débutera par un déplacement très compliqué à Toulouse dont l’équipe écrase tout sur son passage ! Il y aura aussi le tournoi des 6 Nations. Je suppose que quelques Toulousains seront retenus.

Au classement, c’est le statu quo pour les trois équipes du bas de tableau qui ont toute perdue (Merci Toulouse et le Stade français). Grenoble douzième 20 points, puis Agen 17 et enfin, bon dernier Perpignan 4 points. Pour la quinzième journée : Agen ira jouer à Bordeaux et l’Usap recevra Pau. (Première victoire de Perpignan ?)

Dans le midol :

Les étoiles :
2 étoiles : Fabien Alexandre et Fifita
1 étoile : Kubriashvili, Kilioni, Fourcade, Visinia

Les stats : temps de jeu 44 minutes et 46 s
Pénalités : FCG : 4    CO : 17 !!
Plaquages : FCG : 96    CO : 254
Franchissements : FCG : 4   CO : 6
Ballons perdus : FCG : 15   CO : 9
Passes : FCG :  245   CO : 93 ; c’est édifiant !

« Rechute à l’arrière » titre NZ

NZ commence en parlant de l’arbitrage et ses zones de rucks mais très vite Fabien Alexandre coupe court « on ne va pas se cacher derrière l’arbitrage qui a privilégié la défense. La vérité, c’est qu’on n’a pas su se préparer face au champion de France… , c’est ça qui me déçoit le plus. Stéphane Glas fait la même analyse que moi en se rappelant le match contre Pau en soulignant la mauvaise entame. De plus, il ajoute le manque d’intensité au cours de la semaine de préparation « et ça s’est retrouvé sur le terrain ». Fabien Alexandre se remémore le contexte du match de Pau avec « ce coupable relâchement » Et Nz de conclure « Le FCG (qui sait qu’il ne peut se permettre d’évoluer à moins de 100% du Top 14) a réalisé son deuxième match en dessous de son niveau réel, à l’image d’un Gaëtan Germain qui loupe une pénalité facile à 10 minutes de la fin). Puis termine en rappelant le bon coup de Toulouse à Agen.

Un nouveau joueur débarque ce lundi , il s'agit d'un néo-zélandais de Matt Vaai , pour combler l'absence de Loïc Godener. Il vient comme joueur supplémentaire et non comme joker médical. On le dit puissant (27 ans, 1,93 m pour 117 kg).

William Demotte en approche , réponse cette semaine

Dernière modification par fred (06/01/19 22:46)

Hors ligne

 

#2 06/01/19 22:57

Bourg en Bresse
Membre
Inscrit le: 05/11/07
Messages: 872

Re: rubrique Fred et midol

Le jeu Grenoblois montre malheureusement ses limites et les statistiques le confirme!
* 4 franchement seulement pour 70% de possession, c’est beaucoup trop peu.
Grenoble est une des seules Équipes qui fait l’essentiel de jeu devant La Défense adverse, rendant cette dernière plus facile et s’exposant ainsi aux contres.
Les joueurs ont beaucoup de mal à jouer après contact.
En plus, on manque beaucoup de soutien dans l’axe après un franchissement d’où une très grande difficulté à marquer hormi sur un exploit individuel (que peu de joueurs ont les moyens de réaliser)

* Il faut peut-être revenir à un jeu plus simple.
Avec 17 pénalités contre 4 dont la moitié dans les cordes de Germain, Grenoble aurait du assurer la gagne malgré ses problèmes d’animations offensives.

Hors ligne

 

#3 07/01/19 03:21

hans
Membre
Inscrit le: 25/07/07
Messages: 8411

Re: rubrique Fred et midol

Merci fred

belle recrue sur le papier
un coup à la fifita avec de la chance ! !

Hors ligne

 

#4 07/01/19 06:48

tonito
Membre
Lieu: Armorique
Inscrit le: 07/08/12
Messages: 1199

Re: rubrique Fred et midol

Bourg en Bresse a écrit:

* Il faut peut-être revenir à un jeu plus simple.
Avec 17 pénalités contre 4 dont la moitié dans les cordes de Germain, Grenoble aurait du assurer la gagne malgré ses problèmes d’animations offensives.

Avant la mi-temps notamment, Les joueurs ont senti les castrais en difficulté et cela nous a permis de forcer la main de l'arbitre qui a été obligé de sortir le carton. En marquant un essai à ce moment là, on revenait alors à qq points, ensuite nous aurions tenté toutes nos pénalités.
Vraiment frustrant

Hors ligne

 

#5 07/01/19 08:28

rillette
Membre
Inscrit le: 07/12/07
Messages: 1136

Re: rubrique Fred et midol

Une étoile à Kubri? Je pense que le midol a confondu avec Giga. Enfin pour moi c'est clair.

Hors ligne

 

#6 07/01/19 11:39

N° Se7en
Membre
Inscrit le: 15/09/16
Messages: 5065

Re: rubrique Fred et midol

Bourg en Bresse a écrit:

Le jeu Grenoblois montre malheureusement ses limites et les statistiques le confirme!
* 4 franchement seulement pour 70% de possession, c’est beaucoup trop peu.
Grenoble est une des seules Équipes qui fait l’essentiel de jeu devant La Défense adverse, rendant cette dernière plus facile et s’exposant ainsi aux contres.
Les joueurs ont beaucoup de mal à jouer après contact.
En plus, on manque beaucoup de soutien dans l’axe après un franchissement d’où une très grande difficulté à marquer hormi sur un exploit individuel (que peu de joueurs ont les moyens de réaliser)

* Il faut peut-être revenir à un jeu plus simple.
Avec 17 pénalités contre 4 dont la moitié dans les cordes de Germain, Grenoble aurait du assurer la gagne malgré ses problèmes d’animations offensives.

Je partage ton avis.

Comme Perpignan, nous produisons beaucoup de jeu (nombre de passes effectuées et courses avec le ballon) sans nous montrer efficaces (18 essais dont 9 pour les 3/4).





Le manque de soutien dans l'axe est bien évidemment préjudiciable. Je pense aussi que les défenses adverses ne sont pas suffisamment fixées, libre à elles ensuite d'anticiper toutes les velléités offensives de notre part.

Un jeu plus restrictif ne serait pas plus efficace et s'obstiner à envoyer du jeu au large, s'avère improductif. Par conséquent, il faudra certainement recentrer notre jeu sur nos points forts et s'améliorer dans le secteur de la touche pour conserver nos chances de maintien. Laissons à Toulouse ce qui lui revient et jouons comme un promu, avec humilité et pragmatisme. On prend ce que l'on veut bien nous accorder (pénalités dans les cordes du buteur), on score et on garde le même état d'esprit qui nous a permis de rester au contact du Racing, de Clermont et du Stade Français.

"L'attaque fait vibrer les foules, la défense permet de gagner des titres." (Une citation qui n'appartient pas à un rugbyman mais quand même à un remarquable joueur : Michael Jordan, sacré meilleur défenseur de la NBA). Le Castres Olympique a dû en faire sa devise.

Dernière modification par N° Se7en (07/01/19 14:09)






You 'll Never Walk Alone

Hors ligne

 

#7 07/01/19 12:49

gudule
Membre
Inscrit le: 18/09/12
Messages: 2217

Re: rubrique Fred et midol

Merci Fred, à froid les analyses sont toujours mieux pondérées.
Perso il m'a fallu 24h pour digérer cette purge. Un mauvais match du FCG contre une laide mais efficace équipe du CO.
Mais ça peut être un mal pour un bien, les joueurs vont se secouer sur les stratégies offensives car je ne vois pas Pourteau, Ugalde et même Lucas (s'il existe vraiment) se croiser les bras sans rien bouger. Avec les 2 matchs de challenge, c'est l'occasion de tester. 
Je ne mets pas Latorre dans le lot des créateurs à la charnière même si je le respecte et le défends comme joueur. Quelqu'un a une explication rationnelle pour ses quilles dans le dernier 1/4 d'heure ?... Les coachs pensaient qu'on avait 10 points d'avance ?
Il faut absolument souligner le retour d'une bonne mêlée (2e ligne plus dense + Tuifu'a) par rapport au match du SF. Même si elle n'a pas concrétisé, ça restera un point fort cette année à condition d'avoir du tonnage dans toutes les lignes.






Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer.

Hors ligne

 

#8 07/01/19 13:01

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 20551

Re: rubrique Fred et midol

gudule a écrit:

Je ne mets pas Latorre dans le lot des créateurs à la charnière même si je le respecte et le défends comme joueur. Quelqu'un a une explication rationnelle pour ses quilles dans le dernier 1/4 d'heure ?... Les coachs pensaient qu'on avait 10 points d'avance ?

Ah toi aussi ça t'a surpris ?
Parce qu'en plus c'était pas des quilles avec un espoir de se retrouver dessous, c'était du gagne terrain. Ceci dit, même si ça n'a pas été flamboyant, ça nous a permis d'avancer un peu au lieu de s'épuiser à jouer sans franchir, mais c'est vrai qu'avec 10 pt de retard on pouvait espérer du jeu au pied plus offensif.... (petit par dessus, touches indirectes, voire vraie chandelle avec du monde dessous)

Hors ligne

 

#9 07/01/19 16:53

vouillants
Membre
Lieu: Sassenage
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 1292

Re: rubrique Fred et midol

vpl a écrit:

gudule a écrit:

Je ne mets pas Latorre dans le lot des créateurs à la charnière même si je le respecte et le défends comme joueur. Quelqu'un a une explication rationnelle pour ses quilles dans le dernier 1/4 d'heure ?... Les coachs pensaient qu'on avait 10 points d'avance ?

Ah toi aussi ça t'a surpris ?
Parce qu'en plus c'était pas des quilles avec un espoir de se retrouver dessous, c'était du gagne terrain. Ceci dit, même si ça n'a pas été flamboyant, ça nous a permis d'avancer un peu au lieu de s'épuiser à jouer sans franchir, mais c'est vrai qu'avec 10 pt de retard on pouvait espérer du jeu au pied plus offensif.... (petit par dessus, touches indirectes, voire vraie chandelle avec du monde dessous)

C'était effectivement totalement aberrant. On a eu du bol que le CO n'avait plus aucun intérêt à jouer parce que si on fait la même chose au prochain match en envoyant des ballons sans pression dans les bras des 3/4 adverses, vu les qualités de relance du ST,  on prend 3 essais en 10mn.

Hors ligne

 

#10 07/01/19 18:02

lassavoie
Membre
Inscrit le: 19/01/09
Messages: 2327

Re: rubrique Fred et midol

Les quilles, c'était manifestement la consigne donnée à Latorre car il a tapé immédiatement dès sa première balle. Ensuite, c'est vrai qu'il n'y avait personne dessous mais, contrairement à Vpl qui y voit du gagne-terrain, je les ai trouvées bien données. Le problème est que PERSONNE ne courait pour les prendre. Ugalde en a joué une ou deux plus courtes et on a eu le même schéma. Pour moi, l'équipe était absente TOTALEMENT dans tous les secteurs sauf sur les 10 (en fait 17) dernières minutes de la 1ere mi-temps. Et cela s'est senti dès le coup d'envoi. Alexandre dit, furieux, "match mal préparé". On peut ajouter : "match mal effectué" car, sans doute, sans fil directeur.






« Sont vraiment couillons, là-haut, de pas m’avoir prolongé, j’étais pas si mauvais et en plus … j’étais jiff !!! »

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 43 personnes connectées