Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 09/01/17 10:27

Johan38
Membre
Inscrit le: 09/01/14
Messages: 1165

Article de "l'équipe"

Bonjour,
voici un article du journal "l'équipe" sur le FCG:

http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/ … xtor=RSS-1

Top 14 : Grenoble au bout du calvaire
Publié le lundi 9 janvier 2017 à 10:00 | Mis à jour le 09/01/2017 à 10:16
Grenoble n'a presque plus aucune chance de conserver sa place en Top 14 la saison prochaine. Entre crise de confiance, crise interne et manque de chance, la saison du FCG aura été un calvaire.
Partager sur Facebook Tweeter Google+
0 partages

Grenoble se prépare à tourner le dos au Top 14. (F. Mons/L'Equipe)
Alors que les joueurs du FCG hésitent entre faire bonne figure ou crier au complot arbitral après chaque match, le directeur sportif Bernard Jackman ne prend pas de détours. «Nous sommes probablement morts.» Un constat terrible, mais qui est très proche de la vérité. Car cette saison, pourtant loin d'être terminée, ressemble à une lente agonie pour Grenoble.

Dès le départ la situation au club n'était pas claire. Alors que Fabrice Landreau devait rester à Grenoble jusqu'en juin 2017, il révélait dans nos colonnes qu'il avançait son départ de 10 mois. La transition assurée avec l'entrée en fonction de Bernard Jackman, Landreau n'avait plus de fonction à exercer au club. Rester était donc inutile. Si ce n'était pas un drame, le timing et la communication n'étaient pas les meilleurs. Le problème est que le doute s'est rapidement installé au sein de l'équipe.

«On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté», Jonathan Wisniewski

Dès la deuxième journée et une défaite face à La Rochelle (19-22), Jackman donnait son ressenti. «Toutes ces fautes de main, c'est un manque de confiance». Sauf qu'au terme de la seizième journée, le FCG compte 13 défaites et pointe à la treizième place. Et le doute est toujours là. Face à Brive samedi dernier (défaite 23-22), les Grenoblois ont longtemps pu croire à une victoire bonifiée. Mais dès que leur adversaire a eu un sursaut ou que le score leur a échappé, l'équipe est retombée dans ses travers et a multiplié les fautes. «On avait le match en mains, il fallait le tuer. Peut-être qu'on manque de la confiance nécessaire pour y arriver en ce moment», reconnaissait Jackman à Brive. Jonathan Wisniewski, qui a raté la pénalité de la gagne, synthétise le problème. «On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté.»



Le calendrier de Grenoble

Un club pas épargné par les problèmes
Mal en point sur le terrain, le club n'a pas été épargné par les problèmes internes. En septembre, le président Marc Chérèque laissait son fauteuil à Eric Pilaud. Le départ de Chérèque ne devait arriver qu'en fin de saison, mais les difficultés financières du club (1 million de retard sur son budget prévisionnel de 21,7 M€) ont accéléré les choses. Les joueurs ont dû accepter de baisser leur salaire. Bref, très vite, le maintien devenait le seul objectif possible du club. En novembre, le départ de Jonathan Best, 14 ans au club et placardisé depuis un an, n'envoyait pas de bons signaux niveau ambiance interne.

Les arbitres contre Grenoble ?
Pour le maintien, le sportif n'aura pas su relever le défi. Fin septembre, le FCG concédait face à Pau sa cinquième défaite en six journées (38-39). Encore (déjà ?) un match perdu d'un rien. Encore un match où Jackman parlait de manque de confiance en conférence d'après match. Encore un match où les Grenoblois ont oublié, à un moment, de jouer. Régulièrement dominée en puissance, pas assez précise derrière, cette équipe de Grenoble aura vécu un enfer dans une saison où les joies auront été de courte durée, comme après la victoire sur Toulouse (26-22).

Et si cela ne suffisait pas, il y a eu le sentiment que le corps arbitral en voulait au club. «Le Top 14 est le meilleur championnat du monde, mais les arbitres sont mauvais. Ce n'est pas normal qu'ils décident de l'issue d'un match», se plaignait Bernard Jackman après une défaite face à l'UBB. «J'ai l'impression qu'un arbitre qui fait une erreur contre Grenoble, ce n'est pas grave», renchérissait Wisniewski. Depuis, les esprits se sont calmés. Mais Grenoble ne






Force et Fierté

Hors ligne

 

#2 09/01/17 10:42

riko
Membre
Inscrit le: 11/08/14
Messages: 1439

Re: Article de "l'équipe"

Alexandre au LOU mais quelle honte les lyonnais veulent vraiment attirer les grenoblois a gerland ....Franchement deja Puricelli il a pas de honte a jouer dans ce club de fouteur de merde mais Alexandre en plus de la merde honte sur lui si c est vrai






Le mieux est  l ennemi du bien 😁

Hors ligne

 

#3 09/01/17 11:08

N° Se7en
Membre
Inscrit le: 15/09/16
Messages: 1594

Re: Article de "l'équipe"

Johan38 a écrit:

Bonjour,
voici un article du journal "l'équipe" sur le FCG:

http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/ … xtor=RSS-1

Top 14 : Grenoble au bout du calvaire
Publié le lundi 9 janvier 2017 à 10:00 | Mis à jour le 09/01/2017 à 10:16
Grenoble n'a presque plus aucune chance de conserver sa place en Top 14 la saison prochaine. Entre crise de confiance, crise interne et manque de chance, la saison du FCG aura été un calvaire.
Partager sur Facebook Tweeter Google+
0 partages

Grenoble se prépare à tourner le dos au Top 14. (F. Mons/L'Equipe)
Alors que les joueurs du FCG hésitent entre faire bonne figure ou crier au complot arbitral après chaque match, le directeur sportif Bernard Jackman ne prend pas de détours. «Nous sommes probablement morts.» Un constat terrible, mais qui est très proche de la vérité. Car cette saison, pourtant loin d'être terminée, ressemble à une lente agonie pour Grenoble.

Dès le départ la situation au club n'était pas claire. Alors que Fabrice Landreau devait rester à Grenoble jusqu'en juin 2017, il révélait dans nos colonnes qu'il avançait son départ de 10 mois. La transition assurée avec l'entrée en fonction de Bernard Jackman, Landreau n'avait plus de fonction à exercer au club. Rester était donc inutile. Si ce n'était pas un drame, le timing et la communication n'étaient pas les meilleurs. Le problème est que le doute s'est rapidement installé au sein de l'équipe.

«On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté», Jonathan Wisniewski

Dès la deuxième journée et une défaite face à La Rochelle (19-22), Jackman donnait son ressenti. «Toutes ces fautes de main, c'est un manque de confiance». Sauf qu'au terme de la seizième journée, le FCG compte 13 défaites et pointe à la treizième place. Et le doute est toujours là. Face à Brive samedi dernier (défaite 23-22), les Grenoblois ont longtemps pu croire à une victoire bonifiée. Mais dès que leur adversaire a eu un sursaut ou que le score leur a échappé, l'équipe est retombée dans ses travers et a multiplié les fautes. «On avait le match en mains, il fallait le tuer. Peut-être qu'on manque de la confiance nécessaire pour y arriver en ce moment», reconnaissait Jackman à Brive. Jonathan Wisniewski, qui a raté la pénalité de la gagne, synthétise le problème. «On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté.»



Le calendrier de Grenoble

Un club pas épargné par les problèmes
Mal en point sur le terrain, le club n'a pas été épargné par les problèmes internes. En septembre, le président Marc Chérèque laissait son fauteuil à Eric Pilaud. Le départ de Chérèque ne devait arriver qu'en fin de saison, mais les difficultés financières du club (1 million de retard sur son budget prévisionnel de 21,7 M€) ont accéléré les choses. Les joueurs ont dû accepter de baisser leur salaire. Bref, très vite, le maintien devenait le seul objectif possible du club. En novembre, le départ de Jonathan Best, 14 ans au club et placardisé depuis un an, n'envoyait pas de bons signaux niveau ambiance interne.

Les arbitres contre Grenoble ?
Pour le maintien, le sportif n'aura pas su relever le défi. Fin septembre, le FCG concédait face à Pau sa cinquième défaite en six journées (38-39). Encore (déjà ?) un match perdu d'un rien. Encore un match où Jackman parlait de manque de confiance en conférence d'après match. Encore un match où les Grenoblois ont oublié, à un moment, de jouer. Régulièrement dominée en puissance, pas assez précise derrière, cette équipe de Grenoble aura vécu un enfer dans une saison où les joies auront été de courte durée, comme après la victoire sur Toulouse (26-22).

Et si cela ne suffisait pas, il y a eu le sentiment que le corps arbitral en voulait au club. «Le Top 14 est le meilleur championnat du monde, mais les arbitres sont mauvais. Ce n'est pas normal qu'ils décident de l'issue d'un match», se plaignait Bernard Jackman après une défaite face à l'UBB. «J'ai l'impression qu'un arbitre qui fait une erreur contre Grenoble, ce n'est pas grave», renchérissait Wisniewski. Depuis, les esprits se sont calmés. Mais Grenoble ne

Merci Johan.

.....Mais Grenoble ne va pas mieux. smile






You 'll Never Walk Alone

En ligne

 

#4 09/01/17 16:34

fred
Membre
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 15424

Re: Article de "l'équipe"

N° Se7en a écrit:

Johan38 a écrit:

Bonjour,
voici un article du journal "l'équipe" sur le FCG:

http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/ … xtor=RSS-1

Top 14 : Grenoble au bout du calvaire
Publié le lundi 9 janvier 2017 à 10:00 | Mis à jour le 09/01/2017 à 10:16
Grenoble n'a presque plus aucune chance de conserver sa place en Top 14 la saison prochaine. Entre crise de confiance, crise interne et manque de chance, la saison du FCG aura été un calvaire.
Partager sur Facebook Tweeter Google+
0 partages

Grenoble se prépare à tourner le dos au Top 14. (F. Mons/L'Equipe)
Alors que les joueurs du FCG hésitent entre faire bonne figure ou crier au complot arbitral après chaque match, le directeur sportif Bernard Jackman ne prend pas de détours. «Nous sommes probablement morts.» Un constat terrible, mais qui est très proche de la vérité. Car cette saison, pourtant loin d'être terminée, ressemble à une lente agonie pour Grenoble.

Dès le départ la situation au club n'était pas claire. Alors que Fabrice Landreau devait rester à Grenoble jusqu'en juin 2017, il révélait dans nos colonnes qu'il avançait son départ de 10 mois. La transition assurée avec l'entrée en fonction de Bernard Jackman, Landreau n'avait plus de fonction à exercer au club. Rester était donc inutile. Si ce n'était pas un drame, le timing et la communication n'étaient pas les meilleurs. Le problème est que le doute s'est rapidement installé au sein de l'équipe.

«On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté», Jonathan Wisniewski

Dès la deuxième journée et une défaite face à La Rochelle (19-22), Jackman donnait son ressenti. «Toutes ces fautes de main, c'est un manque de confiance». Sauf qu'au terme de la seizième journée, le FCG compte 13 défaites et pointe à la treizième place. Et le doute est toujours là. Face à Brive samedi dernier (défaite 23-22), les Grenoblois ont longtemps pu croire à une victoire bonifiée. Mais dès que leur adversaire a eu un sursaut ou que le score leur a échappé, l'équipe est retombée dans ses travers et a multiplié les fautes. «On avait le match en mains, il fallait le tuer. Peut-être qu'on manque de la confiance nécessaire pour y arriver en ce moment», reconnaissait Jackman à Brive. Jonathan Wisniewski, qui a raté la pénalité de la gagne, synthétise le problème. «On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté.»



Le calendrier de Grenoble

Un club pas épargné par les problèmes
Mal en point sur le terrain, le club n'a pas été épargné par les problèmes internes. En septembre, le président Marc Chérèque laissait son fauteuil à Eric Pilaud. Le départ de Chérèque ne devait arriver qu'en fin de saison, mais les difficultés financières du club (1 million de retard sur son budget prévisionnel de 21,7 M€) ont accéléré les choses. Les joueurs ont dû accepter de baisser leur salaire. Bref, très vite, le maintien devenait le seul objectif possible du club. En novembre, le départ de Jonathan Best, 14 ans au club et placardisé depuis un an, n'envoyait pas de bons signaux niveau ambiance interne.

Les arbitres contre Grenoble ?
Pour le maintien, le sportif n'aura pas su relever le défi. Fin septembre, le FCG concédait face à Pau sa cinquième défaite en six journées (38-39). Encore (déjà ?) un match perdu d'un rien. Encore un match où Jackman parlait de manque de confiance en conférence d'après match. Encore un match où les Grenoblois ont oublié, à un moment, de jouer. Régulièrement dominée en puissance, pas assez précise derrière, cette équipe de Grenoble aura vécu un enfer dans une saison où les joies auront été de courte durée, comme après la victoire sur Toulouse (26-22).

Et si cela ne suffisait pas, il y a eu le sentiment que le corps arbitral en voulait au club. «Le Top 14 est le meilleur championnat du monde, mais les arbitres sont mauvais. Ce n'est pas normal qu'ils décident de l'issue d'un match», se plaignait Bernard Jackman après une défaite face à l'UBB. «J'ai l'impression qu'un arbitre qui fait une erreur contre Grenoble, ce n'est pas grave», renchérissait Wisniewski. Depuis, les esprits se sont calmés. Mais Grenoble ne

Merci Johan.

.....Mais Grenoble ne va pas mieux. smile

ceci dit si les arbitres avaient fait correctement leur boulot , on aurait 6 points de plus ( victoires contre l'ASM et L'UBB) et on parlerait plus d'un maintien probable qu’hypothétique ! et Cela change tout !

Dernière modification par fred (09/01/17 16:35)

Hors ligne

 

#5 09/01/17 17:42

N° Se7en
Membre
Inscrit le: 15/09/16
Messages: 1594

Re: Article de "l'équipe"

fred a écrit:

N° Se7en a écrit:

Johan38 a écrit:

Bonjour,
voici un article du journal "l'équipe" sur le FCG:

http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/ … xtor=RSS-1

Top 14 : Grenoble au bout du calvaire
Publié le lundi 9 janvier 2017 à 10:00 | Mis à jour le 09/01/2017 à 10:16
Grenoble n'a presque plus aucune chance de conserver sa place en Top 14 la saison prochaine. Entre crise de confiance, crise interne et manque de chance, la saison du FCG aura été un calvaire.
Partager sur Facebook Tweeter Google+
0 partages

Grenoble se prépare à tourner le dos au Top 14. (F. Mons/L'Equipe)
Alors que les joueurs du FCG hésitent entre faire bonne figure ou crier au complot arbitral après chaque match, le directeur sportif Bernard Jackman ne prend pas de détours. «Nous sommes probablement morts.» Un constat terrible, mais qui est très proche de la vérité. Car cette saison, pourtant loin d'être terminée, ressemble à une lente agonie pour Grenoble.

Dès le départ la situation au club n'était pas claire. Alors que Fabrice Landreau devait rester à Grenoble jusqu'en juin 2017, il révélait dans nos colonnes qu'il avançait son départ de 10 mois. La transition assurée avec l'entrée en fonction de Bernard Jackman, Landreau n'avait plus de fonction à exercer au club. Rester était donc inutile. Si ce n'était pas un drame, le timing et la communication n'étaient pas les meilleurs. Le problème est que le doute s'est rapidement installé au sein de l'équipe.

«On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté», Jonathan Wisniewski

Dès la deuxième journée et une défaite face à La Rochelle (19-22), Jackman donnait son ressenti. «Toutes ces fautes de main, c'est un manque de confiance». Sauf qu'au terme de la seizième journée, le FCG compte 13 défaites et pointe à la treizième place. Et le doute est toujours là. Face à Brive samedi dernier (défaite 23-22), les Grenoblois ont longtemps pu croire à une victoire bonifiée. Mais dès que leur adversaire a eu un sursaut ou que le score leur a échappé, l'équipe est retombée dans ses travers et a multiplié les fautes. «On avait le match en mains, il fallait le tuer. Peut-être qu'on manque de la confiance nécessaire pour y arriver en ce moment», reconnaissait Jackman à Brive. Jonathan Wisniewski, qui a raté la pénalité de la gagne, synthétise le problème. «On n'arrive pas à faire tomber la tartine du bon côté.»



Le calendrier de Grenoble

Un club pas épargné par les problèmes
Mal en point sur le terrain, le club n'a pas été épargné par les problèmes internes. En septembre, le président Marc Chérèque laissait son fauteuil à Eric Pilaud. Le départ de Chérèque ne devait arriver qu'en fin de saison, mais les difficultés financières du club (1 million de retard sur son budget prévisionnel de 21,7 M€) ont accéléré les choses. Les joueurs ont dû accepter de baisser leur salaire. Bref, très vite, le maintien devenait le seul objectif possible du club. En novembre, le départ de Jonathan Best, 14 ans au club et placardisé depuis un an, n'envoyait pas de bons signaux niveau ambiance interne.

Les arbitres contre Grenoble ?
Pour le maintien, le sportif n'aura pas su relever le défi. Fin septembre, le FCG concédait face à Pau sa cinquième défaite en six journées (38-39). Encore (déjà ?) un match perdu d'un rien. Encore un match où Jackman parlait de manque de confiance en conférence d'après match. Encore un match où les Grenoblois ont oublié, à un moment, de jouer. Régulièrement dominée en puissance, pas assez précise derrière, cette équipe de Grenoble aura vécu un enfer dans une saison où les joies auront été de courte durée, comme après la victoire sur Toulouse (26-22).

Et si cela ne suffisait pas, il y a eu le sentiment que le corps arbitral en voulait au club. «Le Top 14 est le meilleur championnat du monde, mais les arbitres sont mauvais. Ce n'est pas normal qu'ils décident de l'issue d'un match», se plaignait Bernard Jackman après une défaite face à l'UBB. «J'ai l'impression qu'un arbitre qui fait une erreur contre Grenoble, ce n'est pas grave», renchérissait Wisniewski. Depuis, les esprits se sont calmés. Mais Grenoble ne

Merci Johan.

.....Mais Grenoble ne va pas mieux. smile

ceci dit si les arbitres avaient fait correctement leur boulot , on aurait 6 points de plus ( victoires contre l'ASM et L'UBB) et on parlerait plus d'un maintien probable qu’hypothétique ! et Cela change tout !

Oui Fred. Les arbitres ont "merdé" et notre équipe a aussi sa part de responsabilité à assumer (La Rochelle et Pau à domicile). Avec 12 pts supplémentaires, soit 31 pts, la vie serait plus douce.......

Dernière modification par N° Se7en (09/01/17 17:45)






You 'll Never Walk Alone

En ligne

 

#6 09/01/17 17:58

vpl
Modérateur
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 16145

Re: Article de "l'équipe"

Avec 6 pts de plus on serait encore en baston pour ne pas descendre, notre maintien ne serait pas du tout "probable".
Avec 12 de plus, voire 16 en comptant Brive, là, par contre on ne serait pas encore sauvés mais la situation n'aurait rien à voir.

Mais imaginez le dilemme de nos dirigeants : qui recruter, et à quel prix ?!

Hors ligne

 

#7 09/01/17 18:10

Rando
Membre
Inscrit le: 21/05/11
Messages: 2159

Re: Article de "l'équipe"

vpl tu es donc sur la ligne de ceux qui pense que finalement le Club préfèrerait redescendre en Pro d2 pour assaisnir ses finances et remettre certains compteurs à 0 comme celui du SDA? En tout cas nous sommes quelques uns à penser de plus en plus comme ça.
Si cette hypothèse se vérifie il ne va pas falloir se tromper sur qui on veut garder et qui on veut recruter pour remonter très vite car si on végète en Pro d2 j'ai bien peur que le FCG ne s'en remette pas.
En tout cas cela expliquerait aussi que le discours du Président sonne bizarrement car il ne doit pas pouvoir annoncer clairement ce type de stratégie, pour tout un tas de raisons.

Hors ligne

 

#8 09/01/17 18:13

zouzou
Clarinaute
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 5631

Re: Article de "l'équipe"

Rando a écrit:

vpl tu es donc sur la ligne de ceux qui pense que finalement le Club préfèrerait redescendre en Pro d2 pour assaisnir ses finances et remettre certains compteurs à 0 comme celui du SDA? En tout cas nous sommes quelques uns à penser de plus en plus comme ça.
Si cette hypothèse se vérifie il ne va pas falloir se tromper sur qui on veut garder et qui on veut recruter pour remonter très vite car si on végète en Pro d2 j'ai bien peur que le FCG ne s'en remette pas.
En tout cas cela expliquerait aussi que le discours du Président sonne bizarrement car il ne doit pas pouvoir annoncer clairement ce type de stratégie, pour tout un tas de raisons.

Le pb du qui on veut garder se transforme en qui veut rester ...






En Fed , en Prod2 ou en top 14 , toujours avec le FCG.

Hors ligne

 

#9 09/01/17 18:24

Rando
Membre
Inscrit le: 21/05/11
Messages: 2159

Re: Article de "l'équipe"

Tu as raison zouzou et c'est là où le doute s'installe à propos de la stratégie supposée car le Président disait que si Jackman restait la majorité des cadres resterait et selon les informations qui arrivent il semble bien que tout cela tourne à l'eau de boudin!

Hors ligne

 

#10 09/01/17 18:25

fred
Membre
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 15424

Re: Article de "l'équipe"

zouzou a écrit:

Rando a écrit:

vpl tu es donc sur la ligne de ceux qui pense que finalement le Club préfèrerait redescendre en Pro d2 pour assaisnir ses finances et remettre certains compteurs à 0 comme celui du SDA? En tout cas nous sommes quelques uns à penser de plus en plus comme ça.
Si cette hypothèse se vérifie il ne va pas falloir se tromper sur qui on veut garder et qui on veut recruter pour remonter très vite car si on végète en Pro d2 j'ai bien peur que le FCG ne s'en remette pas.
En tout cas cela expliquerait aussi que le discours du Président sonne bizarrement car il ne doit pas pouvoir annoncer clairement ce type de stratégie, pour tout un tas de raisons.

Le pb du qui on veut garder se transforme en qui veut rester ...

Zouzou , je pense que le qui veut rester , cela se négocie très bien. On l'a fait l'année passée alors que certains joueurs étaient déjà courtisés.

Hors ligne

 

#11 09/01/17 18:27

rillette
Membre
Inscrit le: 07/12/07
Messages: 734

Re: Article de "l'équipe"

Il est évident que le club veut quitter le top 14, et çà depuis un moment. A preuve le recrutement pour l' an prochain. Les discours ne sont que diplomatiques et annoncent bien cette volonté cachée de descendre.
Et de toute façon, même si par le plus grand des hasards, nous terminions à la 12° place, qu'en serait il du sportif et des finances , l'an prochain.
Le rêve a malgré tout ses limites.

Hors ligne

 

#12 09/01/17 18:43

zouzou
Clarinaute
Inscrit le: 01/07/07
Messages: 5631

Re: Article de "l'équipe"

fred a écrit:

zouzou a écrit:

Rando a écrit:

vpl tu es donc sur la ligne de ceux qui pense que finalement le Club préfèrerait redescendre en Pro d2 pour assaisnir ses finances et remettre certains compteurs à 0 comme celui du SDA? En tout cas nous sommes quelques uns à penser de plus en plus comme ça.
Si cette hypothèse se vérifie il ne va pas falloir se tromper sur qui on veut garder et qui on veut recruter pour remonter très vite car si on végète en Pro d2 j'ai bien peur que le FCG ne s'en remette pas.
En tout cas cela expliquerait aussi que le discours du Président sonne bizarrement car il ne doit pas pouvoir annoncer clairement ce type de stratégie, pour tout un tas de raisons.

Le pb du qui on veut garder se transforme en qui veut rester ...

Zouzou , je pense que le qui veut rester , cela se négocie très bien. On l'a fait l'année passée alors que certains joueurs étaient déjà courtisés.

Le pb ç est qu aujourd hui les discussions ne sont plus tout à fait les mêmes , on descend à 95%  de probabilités . Donc pas meme intérêt des joueurs , clauses libératoires , finances différentes , bref ce sont les joueurs qui décident plus que l inverse .






En Fed , en Prod2 ou en top 14 , toujours avec le FCG.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 58 personnes connectées