Forum FCG

Bienvenue sur le forum des supporters du FCG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 12/11/17 23:02

fred
Membre
Inscrit le: 30/06/07
Messages: 16385

rubrique Fred et midol

Bonjour Les forumeuses et forumeurs,


Un coup de vent néfaste

Pour le dernier match du deuxième bloc de ce championnat de Prod2, Grenoble, le leader actuel, était opposé à Perpignan dans son antre d’Aimé Giral. Les Perpignanais affichent une série impressionnante de victoires bonifiées à domicile et a commencé son festival en début de saison contre l’autre ex-pensionnaire du Top14, Bayonne, en leur infligeant une humiliante défaite de plus de 60 points et 10 essais à la clé. Néanmoins depuis 15 jours, les Usapistes semblent marquer un peu le pas. Ils se font fait surprendre chez eux par la très joueuse équipe de Mont-De-Marsan qui avait réussi le coup de tonnerre d’infliger une étonnante déroute aux Occitans, qui avaient manqué totalement d’humilité en seconde mi-temps, pensant qu’ils avaient match gagné. Puis la semaine dernière à Angoulême, ils se sont fait accrocher dans les derniers instants. Pour ce match, le staff perpignanais avait décidé de mettre au repos les cadres dans l’optique d’avoir des joueurs frais pour affronter le leader et surtout de ne pas se faire surprendre une deuxième fois. Quant aux Grenoblois, après une victoire arrachée dans la douleur à Carcassonne après un match insipide, ils savaient avant même de disputer ce match qu’ils resteraient premiers de la classe quoi qu’il arrive chez les Catalans. La pression était clairement sur les épaules de Perpignan alors que Grenoble y allait avec le même groupe que celui de la semaine dernière pour se jauger face à l’équipe qui a déjà démontré qu’elle est déjà dans les clous pour la montée. Grenoble a remporté trois victoires à l’extérieur en faisant preuve d’un état d’esprit remarquable notamment en défense, ce qui lui permet d’arriver à Perpignan avec un petit matelas de points d’avance. Mais Stéphane Glas, qui connaît très bien ce championnat, est plutôt dans l’expectative. À la question de savoir s’il était serein avant ce choc, il répondait « Sereins ? Je ne sais pas…. On a joué 11 matchs et on a 9 victoires, c'est plutôt bien. Et notre dernier match, c'est une victoire à l'extérieur. Effectivement, les feux sont au vert. Mais il faut rester vigilant. On n'a pas énormément de marge. Toutes nos victoires, 90% de nos victoires, se sont faites dans la douleur. Ce sera très très difficile dimanche. Perpignan, c'est une très grosse équipe, qui joue la montée. Jouer ces gars-là, ça ne nous amène pas spécialement de la sérénité. On est bien préparé. À nous de faire le match. »

Durant la première mi-temps jouée très clairement sur un rythme bien supérieur à celui des matchs classiques de Prod 2, Grenoblois et Perpignanais se sont rendus coup pour coup. Les Usapistes ont débuté en trombe marquant un essai après seulement 5 minutes de jeu. Face au vent violent, Grenoble avait décidé de jouer les ballons à la main et même depuis leur camp, sachant que tout dégagement au pied n’irait pas bien loin et donnerait de bonnes munitions aux Perpignans. Malheureusement sur deux ballons perdus, les Perpignanais, poussés par un public chaud bouillant et siffleur à souhait, déplacent très rapidement le ballon, jouent très vite en produisant un jeu bien huilé. Les passes sont propres, les joueurs arrivent lancés sur chaque ballon distribué. Ils sont extrêmement puissants s’enfoncent systématiquement dans la défense grenobloise qui fait plus que de la résistance mais finit par craquer parce que dépassée par la puissance et la vitesse de jeu des Catalans. Mais Grenoble répond très vite, ne se laisse pas dépasser au score. Les Isérois produisent un jeu alerte, avec des courses intéressantes, fait de nombreuses passes, quelques redoublées, déplacent beaucoup le ballon sur les extérieurs. Visinia à l’arrière relance bien les ballons, s’infiltre et s’avère très dangereux chaque tentative. Malheureusement, contrairement aux Perpignanais, les Alpins n’arrivent pas à marquer des essais malgré de très grosses occasions, se contentant de prendre les points sur pénalité. Cependant, sur un énième beau mouvement, Eddy Sawailau ira à dame ! Logique. 18 à 13 à la mi-temps et le sentiment que Grenoble est largement dans son match, pas du tout décroché et submergé par les attaques catalanes. Avec un brin de réussite et une très bonne précision dans les passes, Grenoble aurait pu aller derrière la ligne une ou deux fois en plus.

Puis pour ne pas avoir su maîtriser le vent d’Aimé Giral toujours aussi capricieux, les Grenoblois vont sortir du match bêtement. Suite au renvoi tapé par Burton Francis, le buteur grenoblois se fait surprendre et le ballon file en ballon mort. Mêlée au milieu du terrain, belle combinaison des Perpignanais qui mettent sur orbite Acebes qui en fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs grenoblois qui se font prendre sur chaque crochet de l’ailier catalan, il les enfume tous sur quasiment 50 mètres ! Véritable exploit de ce joueur réputé pour sa vitesse et ses crochets dévastateurs. Malheureusement par dépit ou pour une toute autre raison, Hans Nkinsi tombe sur le marqueur perpignanais, se prend un jaune et l’arbitre ordonne une pénalité au milieu terrain, qui débouche sur un nouvel essai ! C’en est fini des espoirs de faire un bon résultat à Aimé Giral, le match bascule à cet instant. Et dire que tout est parti d’un coup de vent malheureux alors qu’on pensait qu’avec son appui, Grenoble allait peut-être prendre le dessus. Ce fut tout le contraire. Les buteurs grenoblois n’ont pas su jouer avec ce vent tumultueux contrairement aux Catalans habitués à le dompter. Grenoble encaisse un 24-0 en vingt minutes ! De plus, la conquête en touche n’a pas été propre. Par moments les Grenoblois étaient totalement dépassés par la furia des joueurs catalans survoltés sous l’effet de leur public chauvin. Ce qui a de quoi donner mal à la tête. Vexés et ne voulant pas repartir humiliés, les Grenoblois se sont fait un point d’honneur à conclure la rencontre en marquant un nouvel essai toute en force par le fougueux Hans Nkinsi !

Après cette défaite, 42-23, Stéphane Glas n’a pas dû changer d’avis et doit être conforter dans son analyse d’avant-match à savoir que ce championnat est bien loin d’avoir donné son verdict. Cette lourde défaite avec bonus offensif pour les Perpignanais incitera son staff à encore plus de prudence, à accentuer les efforts sur la défense, à préparer le troisième bloc en impliquant tous les joueurs comme on a pu le voir durant cette deuxième série de six matchs. Des joueurs ont besoin de souffler, certains ont beaucoup donné. On sait pertinemment que la montée en Top 14 se jouera lors des phases finales, lors des matchs couperets. Si par bonheur, Grenoble et Perpignan se retrouvaient en finale d’accession au mois de mai, tout le monde sait très bien qu’il il faudra être au sommet de sa forme ce jour-là. Entre-temps, il faudra répéter les gammes et faire émerger une équipe type, la plus à même de vaincre en finale. De ce match et des victoires arrachées dans la douleur, les joueurs savent qu’il reste encore du travail à effectuer dans tous les compartiments. Il faudra hausser le niveau de jeu, gagner en vitesse en puissance.

Au classement, 6 clubs se sont détachés avec dans l’ordre Grenoble, Montauban, Perpignan, Colomiers, Mont-de-Marsan et Biarritz. Grenoble a 40 points et Biarritz sixième en a 31 et 5 d’avance sur le septième, Aurillac. Pour le prochain match (dans 15 jours), le FCG recevra Colomiers et aura à cœur de se reprendre après cette défaite vexante.

Dans le midol :

2 étoiles : Saseras, Sawailau
1 étoile : Setephano, Visinia
Cela ne fait pas beaucoup

Commentaire : « les pendules à l’heure » d’Émilien Vicens pour Perpignan
« Zéro pointé, première » pour Grenoble. Le journaliste rappelle le contexte du match et fait le constat que les Isérois ont été dépassé par la furia catalane, les perpignanais voulaient se racheter de leur faux-pas montois. Dewald Senekal « Perpignan attendait ce match depuis un moment. On savait que cela allait taper très fort. « Et d’ajouter « On était venu ici pour faire un gros match, on repart avec beaucoup de travail. Arnaud Héguy « Sur la deuxième période, on n’a pas su rivaliser »

Hors ligne

 

#2 13/11/17 10:30

Stefman
Membre
Lieu: 60
Inscrit le: 21/04/12
Messages: 10717

Re: rubrique Fred et midol

Merci Fred.

Je me suis amusé à faire le bilan des étoiles après 12 matchs :

14* = Alexandre
11* = Héguy
9* = Setephano
8* = Hunt
7* = Taumalolo, Cordin
6* = Mélé, Dussartre, Visinia
5* = Capelli, NKinsi, Godener, Hayes, Saseras
4* = Uys, Berruyer, Francis, Guillemin, Taufa
3* = Edwards, Oz, Sawailau
2* = Auzqui, Geraci, Muldowney, Gélin, Jasmin
1* = Gigashvili, Latorre, Dupont
0* = Dardet, Jacquot, Fourcade, Baradel, Swerling, Valençot, Jacquelain, Mignot, Silafai
NC = Lapé, Maïau, Mas, Giroud, Martel, Tuinukuafe, Glenat, Paramelle, Bazin, Kilioni


Alors certes c'est assez subjectif, il faut généralement être exposé pour avoir des étoiles (jouer et marquer) mais ça donne une tendance. Le DL fait son propre classement qui serait intéressant à comparer.

Par contre je suis étonné (ou pas) des faibles notation de Gélin et Gigashvili qui ont pourtant pas mal de temps de jeu !






"Un joueur phare, c'est quelqu'un qui est là pour éclairer, pas pour éblouir." Jean-Pierre Elissalde

Hors ligne

 

#3 13/11/17 12:08

vacherin
Membre
Inscrit le: 04/03/12
Messages: 6049

Re: rubrique Fred et midol

Gélin n'a rien montré et Gigashvili est un travailleur de l'ombre donc sous-côté au niveau des étoiles wink

Hors ligne

 

#4 13/11/17 12:23

hans
Membre
Inscrit le: 25/07/07
Messages: 7149

Re: rubrique Fred et midol

vacherin a écrit:

Gélin n'a rien montré et Gigashvili est un travailleur de l'ombre donc sous-côté au niveau des étoiles wink

Pour gélin son dernier match en 10 a été d un tres gros niveau, je le reconnais
Giga evolu a chaque match, il a un potentiel énorme a lui de ne pas s arrêter car il commence a être reconnu par le public

Alexandre nous manque, et Setephano est tellement fort en Flanker, en plus il y passe le plus clair de son temps sur le terrain, que cela me fais chier de le voir en 8, alexandre et setephano en 6 et 7 ça mettrait le rythme , mince

7 etoiles pour Cordin, bravo

Dernière modification par hans (13/11/17 12:26)

Hors ligne

 

#5 13/11/17 14:11

gudule
Membre
Inscrit le: 18/09/12
Messages: 1591

Re: rubrique Fred et midol

Merci Fred, je partage ton analyse précise et soupesée.
Retour à la case humilité (que le FCG n'avait jamais quittée dans sa com mais que les joueurs avaient peut-être oubliée inconsciemment). D'accord avec Hans sur le défaut de 8 dont on souffre.






Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer.

Hors ligne

 

#6 13/11/17 16:50

N° Se7en
Membre
Inscrit le: 15/09/16
Messages: 2663

Re: rubrique Fred et midol

Est-ce qu'on n'aurait pas un huit en réserve ? wink






You 'll Never Walk Alone

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Actuellement 42 personnes connectées